Burkina Faso-Médias-Mesures

Burkina: les récentes affectations d’agents des médias publics répondent à une régularisation de situation  (Responsable)

Ouagadougou, le 5 mars 2020 (AIB) – La récente décision d’affectation de plus de 322 agents des médias publics constitue un processus de régularisation de situation, a déclaré jeudi à Ouagadougou, la Secrétaire générale (SG) du ministre en charge de la communication, Hortense Zida.

«Il ne s’agit pas de licenciement comme nous avons pu le lire dans des pages de certains journaux en ligne ou d’une réponse aux mouvements d’humeurs du SYNATIC (Syndicat autonome des travailleurs de la communication et de la culture). Il s’agit d’un processus de régularisation de situation d’agents», a déclaré Mme Zida.

La secrétaire générale du ministre de la Communication et des Relations avec le parlement s’exprimait lors d’une conférence de presse, jeudi à Ouagadougou, sur la question de la décision portant affectation 370 travailleurs des médias publics.

Il s’agit de 322 fonctionnaires exerçant auparavant à la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et de 48 fonctionnaires exerçant auparavant pour le compte des Editions Sidwaya.

Hortense Zida a expliqué que cette décision a été prise, suite au point de la situation du personnel fait par les Présidents du conseil d’administration (PCA) et les différents Directeurs généraux (DG) des éditions Sidwaya et de la RTB, à la demande du ministre de la communication.

«Les EPE (Etablissements publics de l’Etat) ont produits respectivement une liste faisant état de 322 agents à la RTB et 48 agents aux éditions Sidwaya en situation administrative irrégulière», poursuit-elle.

Selon la SG, il apparait trois situations irrégulières: la première est celle des agents dans les établissements publics de l’Etat (EPE) sans actes de détachement, la seconde est celle d’agents dont le détachement a échu et la troisième est que certains de ces agents bien qu’exerçant dans les EPE continuent d’être payés par la structure centrale.

Elle a souligné que «les erreurs qui ont pu se glisser dans le processus seront pris en compte par les services du ministère, et les différents Directeurs des ressources humaines (DRH) des EPE, afin d’apporter les corrections nécessaires».

«Les établissements publics de l’Etat (EPE) devront exprimer leur besoin et le ministère de la communication prendra les actes en bonne et due forme pour qu’ils rejoignent soit les Editions Sidwaya soit la RTB», a-t-elle conclu.

Agence d’information du Burkina

lP/ak

Photo: Lefaso.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here