Burkina Faso-Presse-Revue

Grogne syndicale et crise guinéenne, en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 4 mars 2020 (AIB) – Les journaux burkinabè de ce mercredi reviennent largement sur le report des élections en Guinée, sans oublier la grogne des syndicats liée à l’application de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) sur les indemnités et primes des travailleurs du public.

Aujourd’hui au Faso (privé) arbore en première page: «Application de l’IUTS: la coalition syndicale maintient meeting et grèves», soulignant que le mois de mars 2020 promet d’être doublement chaud. «Climatiquement et socialement».

Le journal rapporte qu’hier mardi 3 mars 2020,  lors d’un point de presse, la coalition syndicale du Burkina maintient toutes ses activités anti-application de l’IUTS, à savoir, un meeting le 7 mars et un débrayage du 16 au 20 mars.

Selon Aujourd’hui au Faso, le Secrétaire général (SG) de la Confédération générale de travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié, a rassuré qu’il ne s’agit pas d’une lutte entre Burkinabè, mais contre une mesure inique.

A ce propos, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés, reprend les propos de Bassolma Bazié qui dit: «+L’ensemble des actions engagées sont maintenues+».

Le quotidien national Sidwaya ne dit pas autre chose lorsqu’il titre: «IUTS sur les indemnités des fonctionnaires: Les marche-meetings et la grève maintenues», là où Le Pays (privé) mentionne: «les syndicats haussent le ton».

Dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga aborde la crise guinéenne en affichant: «Experts électoraux CEDEAO: 3 mousquetaires au chevet de la Guinée».

A lire le commentaire, trois ingénieurs informaticiens de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dépêchés à Conakry sont: le Burkinabè Nouroudina Tall, Moussa Abdou et Amangoua Lookensey.

«Ce trio d’experts a été commis par l’organisation sous-régionale ouest-africaine pour auditer le fameux fichier électoral, l’une des principales pommes de discorde  entre les protagonistes de la crise politique qui secoue le pays depuis d’interminables mois», commente L’Observateur.

«Report du double scrutin en Guinée: Condé pris à son propre piège ?», se demande, pour sa part, Le Pays qui croit savoir que «outre le problème de correction du fichier électoral, on se demande comment sera traitée la question de l’inclusivité du vote».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here