Burkina-Economie-Impôts-Application-Crise

Burkina : Renoncer à l’application de l’IUTS, exposerait l’Etat à un assèchement (ministre)

Ouagadougou, 02 mars 2020(AIB)-Renoncer à l’application de l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS), exposerait l’Etat burkinabè à un assèchement, a déclaré samedi le ministre Stanislas Ouaro, alors que des syndicats exigent son exonération sur les primes et les indemnités.

Renoncer à l’application de l’impôt unique sur le traitement des salaires (IUTS), c’est renoncer à 101 milliards de FCFA de prélèvement ;ce qui exposerait l’Etat à un assèchement avec toutes les conséquences que cela peut induire pour le Burkina Faso,  a déclaré samedi le ministre en charge de l’Education nationale Pr Stanislas Ouaro, selon le journal en ligne «lefaso.net».

Une cinquantaine de syndicats ont annoncé vendredi, une marche meeting le 7 mars et une grève générale du 16 au 20 mars 2020, pour dénoncer l’extension en février 2020, de l’IUTS aux primes et indemnités des agents publics, déjà appliqué dans le privé et le parapublic.

La section de l’Est de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a battu le pavé samedi à Fada N’Gourma pour exiger la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités pour l’ensemble des travailleurs.

D’après lefaso.net, le ministre Ouaro a assuré  que l’extension de l’IUTS n’est nullement une volonté du gouvernement de faire mal aux travailleurs.

L’IUTS qui est le troisième plus important impôt après la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les impôts sur les bénéfices, a atteint en 2018, un montant de 101 milliards 272 millions 845mille 885 FCFA, selon un article de l’Economiste du Faso, en date du 17 juin 2019.

Agence d’information du Burkina

lp/ata/ak

Photo d’archive : aouaga.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here