Burkina-Economie-Plan-Bilan

 PNDES 2019 : La région du Centre affiche un taux d’exécution physique de 68,80%

Ouagadougou, 28 fév. 2020 (AIB)-Le Plan national de développement économique et social (PNDES) a connu en 2019, une exécution physique de 68,80% et une exécution financière de 77, 41%, a-t-on appris vendredi.

Durant l’année 2019, le Plan national de développement économique et social (PNDES) a connu dans la région du Centre, un taux d’exécution physique de 68, 80%, correspondant à la réalisation de 117 cibles. Le bilan financier a atteint un taux de réalisation de 77,41%, soit une enveloppe de 12 milliards 927 millions sur une prévision de 16 milliards 700 millions de FCFA.

Ces chiffres ont été communiqués le vendredi 28 février 2020 par le gouverneur de la région du Centre Sibiri de Issa Ouédraogo, lors du cadre régional de dialogue, consacré à la mise en œuvre du PNDES.

La Directrice régionale de l’économie et de la planification du Centre Rosalie Compaoré/Naré a donné davantage de détails.

Selon elle, l’axe 1 portant sur la réforme des institutions et la modernisation de l’administration, a enregistré un taux physique de 79, 57% et un taux de réalisation financière de 25, 68%, soit 292 millions dépensés sur un milliards 138 millions de FCFA prévus.

En ce qui concerne l’axe 2, se rapportant au développement du capital humain, Rosalie Compaoré a fait état d’un taux de réalisation physique de 75,99%. Ce sont 3 milliards 866 millions qui ont été dépensés sur une prévision de 5 milliards 595 millions de FCFA, soit une exécution financière de 69,10%.

La dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois a engrangé un taux d’exécution physique de 50,56% contre une exécution financière de 87, 98%. Ce sont 8 milliards 768 millions qui ont été investis sur une prévision de 9 milliards 966 millions de FCFA.

Pour le gouverneur Sibiri de Issa Ouédraogo, ce bilan est la preuve tangible que les acteurs de la région du Centre sont déterminés à booster le développement de la localité, malgré les contraintes majeures.

En termes de perspectives pour les années 2020 et 2021, il est prévu des investissements de 671 millions de FCFA pour l’axe 1, environs 1 milliard 846 millions de FCFA pour l’axe 2 et 596 millions de FCFA pour l’axe 3.

Selon Rosalie Compaoré, ces investissements seront tributaires de la situation sécuritaire, de la mobilisation des recettes et des mouvements d’humeurs des agents publics.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here