Burkina Faso-Presse-Revue

Religion, développement et politique, en vedettes dans la presse burkinabè

Ouagadougou, 3 fév. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB, ce lundi matin, traitent de questions liées à la politique et au développement, sans oublier la région, notamment le pèlerinage catholique qui a eu lieu la veille, à Yagma, dans la banlieue Nord de Ouagadougou.

«Lutte contre l’insécurité au Burkina: Les fidèles catholiques appellent la Vierge Marie au secours», arbore le quotidien privé Le Pays, informant qu’ «ils étaient nombreux les pèlerins issus des différents diocèses du Burkina Faso à faire le pèlerinage national à Yagma, hier dimanche 2 février 2020».

A ce propos, Aujourd’hui au Faso met en exergue: «Attaques terroristes: Mgr Laurent Dabiré (Evêque de Dori, Président de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, Ndlr) appelle les Burkinabè à purifier leur cœur de toute haine».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina, titre: «Pèlerinage national à Yagma : Prières nourries pour la paix au Burkina et au Niger»

Quant au quotidien national Sidwaya, il affiche: «Pèlerinage à Yagma: Des prières pour la paix au Burkina».

Sous le titre: «Energie solaire: La centrale de Pâ en chantier», le même journal informe que  le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a lancé, le samedi 1er février 2020, les travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Pâ, dans la région de la Boucle du Mouhoun, à environ 200 Km à l’Ouest de Ouagadougou.

Le Pays fait remarquer que «la centrale solaire de Pâ est attendue dans 10 mois», tandis que Aujourd’hui au Faso précise que «le jus coulera à flot en fin 2020».

Toujours dans le domaine du développement, L’Observateur Paalga revient sur la 2e édition du Salon international du coton et du textile (SICOT), tenue la semaine dernière à Koudougou, mentionnant que les participants ont recommandé de «coupler production et transformation pour plus de croissance économique».

En politique, le journal évoque, dans son ‘’Commentons l’évènement’’, la récente interview du général Djibrill Bassolé accordée à un journal étranger, alors qu’en tant que prisonnier de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), il venait à peine d’être évacué (la semaine passée) en France pour des soins.

Selon l’éditorialiste de L’Observateur Paalga, il s’agit d’une «Grande erreur de com», car explique-t-il, «il faut espérer pour lui qu’il (Djibrill Bassolé) guérisse (…) autrement dit, une fois rentré, il lui sera difficile, voire impossible de ressortir».

Pour sa part, Le Pays reprend à sa Une, un extrait de l’interview où le général Bassolé, au sujet son avenir politique, déclare: «C’est le terrain qui commande la manœuvre»

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here