????????????????????????????????????

Burkina: Le Premier ministre s’oppose au projet de réajustement tarifaire de Orange Burkina

Ouagadougou, 3 fév. 2020 (AIB) – Le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré a jugé dimanche, «inacceptable et contreproductif», le projet de l’opérateur de téléphonie mobile Orange Burkina, de revoir à la hausse ses tarifs.

«Dans un tweet diffusé ce dimanche 02 février, le Premier ministre (Christophe Dabiré) juge la décision de la société Orange inacceptable et contreproductive», lit-on dimanche dans un communiqué de la Primature.

Le chef du gouvernement s’opposait à la volonté de Orange Burkina d’augmenter de 2,04% les prix de ses services à partir du 17 février 2020, à cause de la nouvelle imposition fiscale qui l’oblige à céder 7% de son chiffre d’affaire.

Avant le Premier ministre, plusieurs internautes appelaient déjà au boycott pour protester contre ce qu’ils voient comme «un pillage organisé».

«Les responsables de cette société avaient adressé une correspondance à Son Excellence Monsieur le Premier ministre dans laquelle, ils ont exprimé leur inquiétude par rapport à l’augmentation de la taxe spécifique et demandé au gouvernement, d’examiner la question de la pression fiscale sur les opérateurs du secteur. Il est inacceptable que, sans attendre la réaction du Chef du Gouvernement, les responsables de Orange annoncent la mise en application de la décision», indique le communiqué de la Primature.

Selon la même source, en l’absence d’une étude qui va prouver que la pression fiscale sur le secteur des télécommunications est insupportable, le Gouvernement n’acceptera aucune augmentation liée à l’adoption de cette loi de finances.

La multinationale française qui a lancé officiellement ses activités en juillet 2017 au Burkina Faso, a déjà augmenté par deux fois ses tarifs concernant les transferts d’argent via mobile, au grand dam des consommateurs.

Agence d’information du Burkina

ATA/ak

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here