Burkina-Allemagne-Coopération-Médias

Burkina : La DW Akademie aborde les enjeux du factchecking et du management éditorial avec des responsables de médias

Ouagadougou, 03 fév. 2020 (AIB)- La Deutsche Welle Akademie (DWA, coopération allemande) a abordé du 27 au 29 janvier 2020, les enjeux du factchecking et du management éditorial, avec une dizaine de responsables de médias burkinabè.

La Deutsche Welle Akademie (DWA) a entrepris depuis mars 2019, de poser les jalons du factchecking au Burkina Faso, en formant les journalistes burkinabè à ce nouveau genre journalistique et à ses enjeux.

Pour le quatrième atelier factchecking (27-29 janv.) ouvert à une dizaine de responsables de médias burkinabè, la DWA appel au formateur sénégalais Hamadou Tidiane Sy, chargé en sus d’aborder la question du management au sein des entreprises de presse.

M. Sy a rappelé que le factchecking vise à faire une vérification approfondie de faits et déclarations d’intérêt public véhiculés par les médias et les réseaux sociaux.

L’un des enjeux est que les journalistes se réapproprient leur métier, mis-en mal par des milliards de diffuseurs sur la toile, qui ne se préoccupent pas toujours de vérifier la véracité de leurs publications.

«Si on n’est pas indépendant, on ne peut pas faire du factchecking sur tous les sujets et sur toutes les personnalités», a prévenu l’expert.

Hamadou Tidiane Sy

Le formateur a aussi appris aux participants à éditer un article de factchecking.

Selon Hamadou Tidiane Sy, la prise en compte du factchecking peut permettre aux médias d’accroître leurs audiences et de tirer les profits qui en découlent.

Pour y parvenir, le management est capital et le questionnement sur le modèle économique des médias est indispensable, a-t-il expliqué.

De son avis, chaque entreprise de presse doit analyser ses forces, ses faiblesses, ses opportunités et les menaces qui la guettent.

Cet examen doit être piloté par des responsables qui maîtrisent les principes de base du management à savoir, la planification, la gestion, l’organisation et le contrôle.

Ils se doivent également de savoir recruter, motiver et garder leur personnel, a ajouté Hamadou Tidiane Sy.

Carine Debrabandère et Boureima Salouka de la DWA, ont présenté aux participants le projet Fasocheck dont la plateforme éponyme sera bientôt en ligne.

Ils ont proposé des partenariats avec les médias qui souhaitent reprendre les articles de Fasocheck ou qui veulent participer à la rédaction des sujets au sein de la plateforme.

Alina Saran et Carine Debrabandère.

Les deux responsables ont également indiqué que la DWA est disposée à accompagner techniquement, les médias qui désirent mettre en place leurs propres desks de factchecking.

L’atelier et les propositions ont été bien accueillis par les directeurs de rédaction et les rédacteurs en chef présents.

«Je suis édifié car à l’arrivée, je n’avais aucune notion de cette façon de travailler. Tous les ingrédients sont réunis pour mettre en place un desk factchecking», a déclaré le Directeur des rédactions des Editions Sidwaya (presse publique) Daniel Zongo.

La consule de la République fédérale d’Allemagne Alina Saran qui a pris part à la clôture de l’atelier, a encouragé la DWA et les médias burkinabè dans la pratique du journalisme de qualité.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here