La CEDEAO valide ses plans d’actions en matière d’efficacité énergétique

Ouagadougou, 31 janv. 2020 (AIB)-Le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREEE) a validé les 21 et 22 janvier 2020 à Abuja (Nigéria), ses plans d’actions en matière d’efficacité énergétique qui à terme, permettront de fournir de l’électricité à 2, 4 millions de ménages supplémentaires.

Le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREEE) a récemment organisé un forum consultatif régional de deux jours sur l’évaluation des plans d’action nationaux en matière d’efficacité énergétique, dans les bâtiments, les industries, l’éclairage. L’atelier, qui s’est tenu à l’hôtel Sandralia à Abuja, au Nigeria, les 21 et 22 janvier 2020, avait pour but de formuler une feuille de route pour la mise en œuvre des plans d’action de la CEDEAO en matière d’efficacité énergétique.

La politique d’efficacité énergétique de la CEDEAO (EEEP) comprend des objectifs, des mesures, des normes et des incitations en matière d’efficacité énergétique (EE), qui doivent être mis en œuvre aux niveaux national, régional et sous-régional. Développée par la Commission de la CEDEAO et adoptée par les chefs d’État et de gouvernements de la CEDEAO en juillet 2013, la mise en œuvre de la politique d’efficacité énergétique de la CEDEAO (PEE) devrait contribuer à la réalisation des objectifs énergétiques régionaux de la CEDEAO au cours des deux prochaines décennies.

Le programme d’efficacité énergétique se concentre sur sept composantes principales, à savoir : les normes et l’étiquetage régionaux en matière d’efficacité énergétique, l’efficacité énergétique dans l’éclairage, l’efficacité énergétique dans les bâtiments, l’efficacité énergétique dans l’industrie, les combustibles de cuisson et les cuisinières propres, la distribution d’électricité à haute performance et la consommation efficace d’énergie dans le secteur des transports.

La réunion a rassemblé des experts de haut niveau en EE, des représentants de l’industrie, des ministères de l’habitat/bâtiments et de l’énergie des États membres de la CEDEAO, et d’autres partenaires au développement.

Pendant les deux jours du forum, les participants ont débattu des contraintes et des défis qui affectent la mise en œuvre des plans d’action nationaux en matière d’efficacité énergétique ainsi que du potentiel des mesures d’efficacité énergétique dans les bâtiments, l’industrie et l’éclairage.  Les délégués ont également formulé et validé la feuille de route pour la mise en œuvre du plan d’action pour l’efficacité énergétique.

Dans un discours prononcé en son nom par le Dr Charles Diarra, le directeur exécutif de l’ECREEE, M. Mahama Kappiah a déclaré que l’ECREEE a fait des progrès significatifs dans la sensibilisation à la nécessité de technologies énergétiques propres et durables en Afrique de l’Ouest.

Il a déclaré que l’ECREEE a sensibilisé la région à l’efficacité énergétique et que les interventions de l’agence sont perçues comme globalement positives. M. Kappiah a informé les délégués que l’ECREEE a formé des centaines de décideurs politiques et de personnel technique depuis sa création.

Il a noté que le programme de subventions d’ECREEE a aidé de nombreux projets à petite échelle tout en soutenant des projets à moyenne et grande échelle par le biais de l’assistance technique.

En déclarant l’atelier ouvert, la secrétaire permanente du ministère fédéral de l’énergie du Nigeria, Mme Didi Walson-Jack, a décrit l’énergie comme un facteur important dans le développement de toute économie.

Elle a toutefois fait remarquer qu’étant donné que l’offre est limitée et que les investissements nécessaires pour la fournir aux citoyens sont énormes, il devient impératif d’assurer une utilisation efficace de l’énergie.

Mme Walson-Jack a déclaré que l’efficacité énergétique est désormais considérée comme un moyen virtuel d’augmenter les capacités de production disponibles sans nécessairement créer de nouvelles usines.

Elle a noté qu’avec les défis posés par le changement climatique, la réduction de l’empreinte carbone des centrales électriques conventionnelles peut être obtenue par la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique.

Selon le plan stratégique de l’ECREEE (2017 à 2021), le programme d’efficacité énergétique est conçu pour mettre en œuvre des mesures qui permettraient de libérer au moins 2 000 MW de capacité de production d’électricité. Il a également été révélé qu’en passant à un éclairage efficace sur le réseau, par exemple, la région de la CEDEAO pourrait réaliser des économies d’énergie annuelles d’environ 6,75 % de la consommation totale d’électricité. Ces économies seraient suffisantes pour couvrir la consommation annuelle totale d’électricité d’au moins 2,4 millions de ménages.

Agence d’information du Burkina

Source : communiqué ECREEE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here