Burkina-Société-Insécurité-Réfugiés-Gestion

Bam : Près de 88 000 déplacés internes enregistrés en fin janvier

Kongoussi, 31 janv. 2020(AIB)-La province du Bam a enregistré près de 88 000 personnes déplacées internes(PDI), en la date du 27 janvier 2020, réparties sur l’ensemble des 9 communes de la province, depuis l’intensification des attaques terroristes dans la zone, a-t-on appris.

La province du Bam a connu ces derniers mois, un afflux de déplacés internes dont 45 472 à Kongoussi et 42 395 à Bourzanga, a affirmé le Directeur provincial en charge de l’Action humanitaire du Bam Ousseni Kaboré.

M. Kaboré s’exprimait le 27 janvier 2020 à Kongoussi, lors d’une session du Conseil provincial de secours d’urgence et de réhabilitation (COPROSUR)/ du Bam, dont il est le vice-président.

Cette hausse significative de personnes déplacées internes (PDI) s’explique par la recrudescence des attaques terroristes contre les civils et les Forces de défense et de sécurité, a-t-il expliqué.

«L’ensemble des dons et soutiens qui nous sont parvenus s’élève à 550,725 tonnes de vivres et à 6 millions 230 mille FCFA. Nous avons déjà distribué 509 tonnes et il reste environ 49 tonnes dans nos magasins. En ce qui concerne l’argent, nous avons dépensé 3 millions 82 mille 470 FCFA et il reste 3 millions 147 mille 530 FCFA, à la date du 27 janvier 2020», a précisé Ousseni Kaboré.

M. Kaboré a salué l’intervention non négligeable des ONG et associations qui permet de soulager les déplacés.

«Nous avons des ONG et associations qui interviennent avec du cash (argent liquide) pour les ménages. Les montants varient entre 250 000 FCFA et 30 000 FCFA, selon le partenaire et est soit versé directement chez le chef de ménage, soit déposé dans son téléphone portable», a-t-il affirmé.

A la date du 27 janvier 2020, de nombreux déplacés ont rejoint leur villages mais sont toujours pris en charge depuis Kongoussi, foi du directeur provincial.

«Nous n’avons pas une liste exhaustive des déplacés qui sont repartis chez eux mais ils sont nombreux. Seulement ces derniers n’ont pas pu récolter et demeurent dans la vulnérabilité. Mais étant donné qu’ils sont déjà enregistrés, nous leur faisons appel à chaque fois qu’il y a une aide» précise-t-il.

Pour le haut-commissaire du Bam Ambroise Ouédraogo, président du COPROSUR/Bam, la plupart des ONG et associations interviennent à Kongoussi alors que les autres communes ont aussi besoin de soutien.

«Si un partenaire passe nous voir pour un avis, nous le conseillons d’intervenir aussi dans les autres communes. Seulement beaucoup d’interventions ont été planifiées directement sur Kongoussi parce que l’arrivée des déplacés a été fortement médiatisée», dit-il.

Notons que la commune de Bourzanga a accueilli en quelques jours plus de 3 000 nouveaux déplacés internes venus de Silgadji  (Tongomayel), où des terroristes ont massacré 39 hommes,  le 29 janvier  2020.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here