Bam :La commune de Rouko a connu une baisse de ses recettes en 2019(maire)

Kongoussi, 27 janv. 2020(AIB)-La commune de Rouko a enregistré en 2019, en trois ans,  sa plus faible mobilisation de recettes (6,8 millions de FCFA) qu’elle a investi dans l’éducation et les charges de fonctionnement, a affirmé samedi le maire Hamidou Ouédraogo.

Le conseil municipal de Rouko  a présenté le bilan annuel de sa gouvernance 2019, le 25 janvier 2020 sous la présidence du secrétaire général de la province du Bam Tegwendé Armand Dambré représentant du haut-commissaire du Bam.

C’est l’enceinte de la mairie de Rouko qui a servi de cadre pour cette journée communément appelée journée d’échanges communales.

Face à  la tutelle et aux forces vives de la commune, le bilan de la commune a été dressé par le président de la commission finance.

Le bilan a été  consigné dans un document de 21 pages et  mis à la disposition de tous les participants.

Au titre des recettes propres pour 2019,  la commune de Rouko a pu réalisé un taux de recouvrement de 63,04% sur une prévision de 10 708 047 FCFA soit 6 751 720 FCFA.

Cette recette bien qu’elle soit à plus de 60%, reste la plus faible des 3 dernières années parce que la commune a recouvré plus de 7millions en  2017 et plus de  11millions en 2018.

Dans le tableau récapitulatif des recettes, le droit d’actes administratifs et d’ État civil est venu en tête avec 1 million  900 mille recouvrés sur une prévision de 1 million 750 mille Fcfa, suivi de la location de propriété de la commune avec 1 million 15 mille fcfa.

Ces recettes ont été utilisées pour les charges de fonctionnement et  d’investissements dans le domaine de l’éducation.

«Nous avons pu contribuer à la construction de deux salles de classes au collège d’enseignement général de Rouko et   à acquérir des mobiliers scolaires » a indiqué le maire.

Comme cumule des ressources propres et transférées pour 2019, la commune de ROUKO  a pu mobiliser 94 195 073 fcfa contre une prévision de 147 137 266 fcfa.

A l’issue de cet exposé, les populations ont posé des questions liées à l’entretien des routes, à la situation de l’ambulance et l’accroissement du nombre de  formations sanitaires de la commune et au projet de lotissement en  cours dans la commune .

A toutes ces questions, le maire Hamidou Ouédraogo a apporté des réponses à la satisfaction des auteurs.

En conclusion, le maire a énuméré certaines difficultés qui entravent le développement de la commune.

«Nous avons des difficultés de recouvrement de certaines taxes comme celles relatives aux charrettes et aux armes et le retard de transfert des ressources par l’Etat.  Ces difficultés plombent sérieusement l’exécution de nos activités» a-t-il  expliqué.

Le secrétaire général de la province du Bam Armand Dambré a félicité le maire et son conseil pour avoir réussi ce pari de compte rendu qui implique la population à la gouvernance locale.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here