Burkina Faso-Presse-Revue

Accident de circulation et crise des routiers, en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 20 janv. 2020 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent l’actualité nationale marquée par des faits de société, notamment, la crise au sein des chauffeurs et transporteurs routiers, ainsi qu’un accident de la circulation survenu dans la région de l’ouest.

«Tiampagora (Comoé) : 9 morts dans un accident de la circulation», plaque en première page, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso.

Selon ce journal, un mini-bus communément appelé «Dina » a effectué une sortie de route le 17 janvier dernier et a causé la mort de 9 personnes sur le champ, à Tiampagoro, près de Banfora, dans province de la Comoé, à l’ouest du Burkina.

Le sujet est évoqué le journal privé Le Quotidien, dans la rubrique ‘’Le voyageur de Guéna’’, sous le titre : «Sécurité routière : 9 personnes décédées dans un accident de la circulation à Banforo».

Le même quotidien évoque la crise dans le secteur des transports, au sujet de la mise en place de la faitière devant régir les chauffeurs et les chauffeurs routiers, informant que «le Premier ministre (PM) donne un mois aux parties-prenantes pour concrétiser la structure».

Le quotidien national Sidwaya rapporte que le Premier ministre (PM), Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu successivement en audience le samedi 18 janvier 2020 à Ouagadougou les organisations professionnelles de transporteurs et les chauffeurs routiers. Et de mentionner que «les échanges ont porté sur la crise qui secoue le secteur».

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga fait observer que «les routiers font un arrêt chez le PM».

Pour sa part, le quotidien Le Pays affiche à sa Une, les propos du ministre des Transports, Vincent Dabilgou qui dit, à propos de la grogne dans le secteur des transporteurs: «Nous n’allons pas nous laisser piéger par quelques organisations syndicales».

Quant à Aujourd’hui au Faso (privé), il titre: «Crise dans le secteur des transporteurs routiers: Le gouvernement donne 30 jours aux protagonistes pour s’entendre».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here