Burkina Faso-Education-Infrastructures

Burkina : Le CEG de Koin s’agrandit avec un nouveau bâtiment

Ouagadougou, 12 janv. 2020 (AIB) – L’Association Solidarité Afrique de l’Ouest (ASAO, ONG d’origine allemande) a inauguré, au sein du Collège d’enseignement général (CEG) du village de Koin, dans la commune de Toma (province du Nayala), un nouveau bâtiment de quatre salles de classe, comportant en plus un bureau et un magasin, a appris l’AIB dimanche, de source proche de la localité.

Selon cette source, l’inauguration du joyau est intervenue le 7 janvier 2020 dans l’enceinte dudit CEG, lors d’une cérémonie festive qui a réuni populations de Koin, quatre représentants de l’Association Solidarité Afrique de l’Ouest (ASAO, ONG d’origine allemande) qui a financé la construction du bâtiment.

Il y avait également des autorités centrales dont le ministre en charge des Ressources animales, ainsi que des autorités locales.

Discours, remises de cadeaux, coupure de ruban et animations culturelles par des masques et des flutistes ont particulièrement marqué cette cérémonie.

Coupure du ruban, marquant l’inauguration

Fruit de la conjugaison d’efforts entre l’association Koinbienkö (en langue San et signifiant en Français association pour le développement du village de Koin), les populations de Koin et l’ASAO, ce bâtiment renforce évidemment les capacités d’accueil du CEG.

En effet, l’établissement scolaire, apprend-on, reçoit chaque année les certifiés de cinq classes de CM2 que compte le village au sein de ses trois écoles primaires.

Le ministre en charge de l’Éducation nationale a tenu, par la voix de son représentant, Richard Guillaume Toni, à magnifier cette action, en exprimant à l’endroit de l’ASAO et du gouvernement allemand «toute la reconnaissance et la gratitude du peuple burkinabè».

Le représentant du ministre Stanilas Ouaro a aussi témoigné «toute l’admiration des autorités en charge de l’éducation» à l’endroit des «vaillantes populations de Koin» en ce qu’elles sont «sur la bonne voie».

 

     Aucune réussite dans l’indiscipline

A entendre M. Toni, le combat pour l’éducation est «le meilleur pour promouvoir le développement et le bien-être des populations» et pour lequel le gouvernement «déploiera tous les moyens en son pouvoir» malgré les attaques terroristes.

Le porte-parole du ministère de l’Éducation nationale a davantage exhorté les populations de Koin en ces termes : «… sachez que l’éducation est l’affaire de tous. N’abandonnez pas vos enfants entre les mains des enseignants, suivez-les, accompagnez-les, et soutenez les enseignants».

A l’endroit des élèves, il a émis une insistante invite «au travail, et surtout à la discipline et au sens élevé du civisme, car aucune réussite dans ce monde ne s’obtient dans l’indiscipline».

Dans le même sens, le président de l’association Koinbienkö, Francis Paré, a invité les élèves à retenir qu’ils sont l’avenir de ce village qui attend beaucoup d’eux.

Des officiels à la cérémonie

«Pour être ces dignes filles et fils de Koin qui feront la fierté de tous demain, vous devrez dès maintenant être de grands travailleurs, disciplinés, respectueux, honnêtes, courageux et très ambitieux », a conseillé M. Paré.

Et d’ajouter : «Nous voulons que parmi vous, sortent de futurs professeurs, médecins, ingénieurs, entrepreneurs, ministres, président».

Du matériel didactique a été remis aux élèves, au nom du ministère en charge de l’Éducation nationale.

Le président de l’association Koinbienkö a exprimé la «profonde gratitude» des fils et filles de Koin à l’endroit de l’ASAO pour les avoir accompagnés dans leur élan d’impulser le développement endogène. Il a aussi émis le vœu que le partenariat entre le village de Koin et l’ASAO «soit durable et fructueux».

Un partenariat dans le cadre duquel l’ASAO a mobilisé les plus de 20 millions de FCFA (3/4 apportés par le gouvernement allemand) qu’a nécessité la construction du bâtiment inauguré ce 7 janvier 2020 où son vice-président, Gôtz Krieger, a laissé entendre que son association veut ainsi aider à relever le faible taux de scolarisation et à faire en sorte que les élèves bénéficient de meilleures conditions d’études.

M. Krieger, à qui le village de Koin a offert un objet d’art, a émis le souhait que le bâtiment soit «correctement» entretenu avec des arbres dans son enceinte déjà clôturée par un grillage, et a insisté sur la nécessité de faire en sorte que le système éducatif soit inclusif, avec une forte participation des jeunes filles.

L’Association Solidarité Afrique de l’Ouest (ASAO) intervient au Burkina Faso depuis 1991, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

A ce jour, elle compte à son actif, 177 écoles primaires dont 647 classes, 250 CEG avec 1513 classes et 152 forages.

Agence d’information du Burkina

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here