POLITIQUE-CULTURE-SÉCURITÉ-G5SAHEL

Les ministères de la Culture du G5 Sahel font bloc contre le terrorisme 

Ouagadougou, 8 jan. 2020 (AIB) –Les ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel se réuniront du 15 au 17 janvier prochain dans la capitale burkinabè autour d’une conférence pour lutter contre «l’hydre terroriste», a annoncé mercredi à Ouagadougou lors d’un point de presse, le ministre burkinabè de la culture, des arts et du tourisme Abdoul Karim Sango.

«Dans le cadre du renforcement de la résilience des populations, la Culture, loin du folklore, a bel et bien un rôle à jouer. C’est ainsi que mon département, en relation avec le Secrétariat permanent du G5 Sahel, a pris l’initiative d’organiser la conférence des ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel, qui aura pour objet de se plancher sur la contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent», a déclaré le ministre de la culture Abdoul Karim Sango face à la presse.

Cette rencontre de 72 heures devra aboutir à la «Déclaration de Ouagadougou en vue de la prise en compte du secteur de la Culture dans la lutte contre l’extrémisme violent», a précisé M. Sango.

Les experts des 5 pays du G5 Sahel vont travailler à l’identification des axes stratégiques de la Culture comme moyen de résilience et à l’élaboration d’une feuille de route commune à caractère national et transnational.

Le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Tchad ont déjà confirmé leur participation selon le conférencier et des pays observateurs comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire seront également présents.

Pour le financement de cette activité dont le budget est estimé à 75 millions, Abdoul Karim Sango a fait savoir que « hormis le Secrétariat permanent du G5 Sahel, le PNUD et l’UEMOA ont décidé d’accompagner le ministère de la culture, des arts et du tourisme du Burkina Faso pour une organisation réussie de la rencontre de Ouagadougou.

Depuis 2015, le Burkina Faso tout comme les autres pays membres du G5 Sahel, sont en proie à des attaques terroristes qui endeuillent régulièrement les familles.
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here