All-focus

 VIH/SIDA : la sensibilisation se poursuit dans le Plateau central

Zorgho, (AIB)-Le Secrétariat permanent de la lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (SP-CNLS/ IST) et plusieurs associations ont mené des activités de sensibilisation le 21 décembre 2019 dans le Plateau-central, une région qui enregistrait en 2018, un taux de prévalence de 0,2%.

Le 1er décembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA et les IST. Cette année, la région du Plateau central a choisi la ville de ville de Zorgho dans la province du Ganzourgou pour célébrer en différé cette journée, le 21 décembre 2019.

« Ensemble avec les communautés engagées : brisons la chaîne de transmission du VIH/SIDA », c’est sous ce thème que la journée a été célébrée.

 Ce fut sous la présidence du haut-commissaire de la province du Ganzourgou Robert Zoungrana et du parrainage de président de l’association APROMEB Richard Kaboré.

Pour René Zoungrana, chef d’antenne SP-CNLS/ IST du Plateau central, l’objectif est d’inviter les populations à se faire dépister pour qu’ensemble, on mette fin à l’infection au VIH/SIDA d’ici à 2030.

 

La célébration a débuté par une marche qui a conduit les autorités et les membres des associations de lutte contre le SIDA de la station Total à la place du haut-commissariat de Zorgho, lieu de la cérémonie.

Richard Kaboré a dit sa fierté de parrainer la cérémonie. Engagé depuis plus de 20 ans dans les actions de lutte contre le SIDA, il dit considérer le choix porté sur sa personne comme « une marque de confiance, un privilège et un honneur».

Pour lui, et se basant sur les statistiques 2018 de l’ONU/SIDA, la baisse du taux national d’infection au VIH (7% en 1997 à 0,7% à nos jours) est le fruit des efforts du gouvernement et de ses partenaires.

All-focus

Il a salué les associations de la région du Plateau central qui ont travaillé aux côtés du gouvernement pour baisser le taux d’infection à 0,2% dans la région.

Il a plaidé auprès des autorités communales pour l’inscription d’une ligne VIH/SIDA dans leurs budgets pour accompagner les structures associatives à renforcer la sensibilisation, la prévention et le conseil/ dépistage pour briser la chaine de transmission.

Les structures associatives de la région, par la voix d’Emmanuel Wangraoua ont réaffirmé leur engagement avec les communautés à briser la chaine de la transmission du VIH/SIDA à l’horizon 2030.

Pour cela, les 3 X 90 inscrits dans le cadre stratégique de lutte contre le SIDA 2016-2020 constituent leur référence.

All-focus

90% des personnes vivant avec le VIH sont dépistées ; 90% des personnes vivant avec le VIH sont sous Anti-retro viraux (ARV) ; 90% des personnes sous ARV ont une charge virale indétectable.

Le Haut-commissaire a salué la mobilisation de la population et la présence du représentant du SP-CNLS et du chef d’antenne SP-CNLS de Tenkodogo.

Il a félicité les associations pour le travail abattu et a invité les populations à ne pas avoir peur de la maladie et à se faire dépister pour bénéficier, le cas échéant, d’une prise en charge précoce.

Cette célébration a permis l’animation d’un espace santé au profit des populations. Une séance de dépistage volontaire et un don de sang ont permis de dépister 115 personnes et de collecter 18 poches de sang.

All-focus

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here