Burkina-Economie-Impôts-Crise

IUTS : «Plus la gestion est vertueuse, plus les citoyens sont disposés à contribuer», Ibriga

Ouagadougou, 07 janv. 2020 (AIB)- «Plus la gestion est vertueuse, plus les citoyens sont disposés à contribuer», a affirmé lundi, le contrôleur général d’Etat Luc Marius Ibriga, à propos du polémique projet d’élargissement de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) sur les indemnités et primes servies aux agents publics, déjà effectif dans le privé.

«L’impôt ne poserait pas de problèmes si les citoyens avaient conscience que leur argent était très bien utilisé. Ils seraient même prêts à ce que l’on en retienne davantage», a confié lundi à Koudougou (Centre-ouest), le contrôleur général d’Etat Luc Marius Ibriga au quotidien public Sidwaya.

Le patron de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) s’exprimait sur le polémique projet gouvernemental d’élargir en fin janvier, l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) sur les indemnités et primes servies aux agents publics, déjà effectif dans le privé.

Le gouvernement évoque «l’équité et la justice sociale» entre travailleurs du public et du privé, les efforts à fournir face au péril terroriste et les difficultés de recouvrement des taxes dans certaines localités.

Les syndicats demandent la suppression du prélèvement de l’IUTS pour tous, tout en dénonçant des cas notables de mal gouvernance et de corruption qui combleraient selon eux, de très loin, le manque à gagner.

«Les citoyens sont prêts à donner l’argent, si celui-ci est bien géré. La question de l’IUTS se pose dans ce sens-là. Il faut une bonne gestion et éviter que nous allions nous endetter», a encore déclaré Luc Marius Ibriga à Sidwaya.

Selon M. Ibriga, les Burkinabè doivent être les premiers acteurs de leur développement car dit-il, l’argent emprunté ailleurs, est celui d’autres contribuables.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

Photo d’archive: L’Observateur Paalga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here