Kourwéogo : Les filles et fils de Goabga réfléchissent au développement de leur village

Boussé(AIB)-L’association Zemstaaba pour le développement local (AZEDEL) a tenu les 21 et 22 décembre 2019 la 3è édition des Journées d’échanges et de réflexions sur le développement de Goabga, localité située dans la commune rurale de Niou, province du Kourwéogo.

Placée sous la présidence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry, la 3eme édition des Journées d’échanges et de réflexions sur le développement de Goabga (JERD/GBG) s’est tenue les 21 et 22 décembre 2019 sous le thème : «ensemble, développons Goabga, dans l’entente et solidarité».

Quarante-huit heures de retrouvailles ont été mises à profit pour susciter des réflexions autour des questions de développement économique et social du village.

Plusieurs activités ont marqué l’évènement. Exposition vente de produits locaux, prestations artistiques, courses cyclistes, matchs de football.

Dans leurs allocutions, les intervenants ont tous adressé leurs félicitations aux organisateurs pour l’initiative mais surtout pour la pertinence du thème choisi pour ces journées d’échanges.

Le maire de la commune de Niou, par la voix de son 2e adjoint, a dans ce sens, relevé que les autorités communales ont besoin de la participation de tous leurs fils et filles pour des résultats plus efficients des actions de développement.

A l’entendre, les défis sont énormes et touchent aussi bien le secteur économique que social. Il a cité par exemple, la sécurité alimentaire, l’environnement, l’emploi des jeunes, la formation professionnelle, le désenclavement.

Il a pour ce fait exhorté les populations de Goabga à travailler davantage dans le sens de la pérennisation de ce cadre de réflexion et appeler de ses vœux que cet exemple puisse inspirer d’autres localités et surtout les jeunes générations.

Pour  Edmond Zida, président du Conseil régional du Plateau central, parrain de l’évènement, l’association se doit  de voir davantage plus loin, en s’armant de courage, de détermination et de patience.

Elle doit chercher à s’inspirer des bonnes pratiques et expériences réussies auprès d’autres organisations de la société civile, a-t-il ajouté.

Il s’est dit disposer à accompagner l’AZEDEL à atteindre ses objectifs en vue d’assurer un épanouissement total de la population de Goabga.  «Une telle initiative mérite d’être encouragée et soutenue», a-t-il martelé.

Après avoir financé la construction du collège d’enseignement général (CEG), composé d’un bâtiment de trois classes, le conseil régional, par le truchement de son président, compte réaliser deux nouvelles salles pour sa normalisation.

Edmond ZIDA

Sous les ovations nourries de la population sortie massivement pour la circonstance, M. Zida a affirmé qu’il souhaite revenir à Goabga pour, cette fois-ci, assister à des inaugurations d’infrastructures de développement.

Prenant la parole, l’ambassadeur Daouda Diallo, représentant le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, a fait remarquer que l’entente et la solidarité retenues comme thème de réflexion de ces journées, viennent à point nommé.

Ces deux mots qui sont liés dira-t-il, sont des préalables à toute initiative de développement quels que soient le lieu et le temps.

De son avis, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans ses différents messages à la nation, ne cesse de prôner la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Daouda Diallo a également insisté sur la nécessité d’impliquer davantage les organisations de la société civile telles que les ONG et les associations, dans la mise en œuvre des plans communaux de développement.

«Les organisations de la société civile travaillent en harmonie avec les collectivités territoriales pour assurer le bien-être économique et social des populations au niveau communautaire», a-t-il indiqué.

Ce fut aussi l’occasion pour les dirigeants de l’AZEDEL de faire le bilan des activités menées et de déterminer les prochains chantiers.

Issiaka ILBOUDO

Issiaka Ilboudo, président de L’AZEDEL, a pour sa part témoigné sa gratitude à l’endroit des personnes morales et physiques qui par leurs contribution, ont permis la tenue effective de la présente édition.

A propos des acquis, il a noté que l’AZEDEL a réalisé un bosquet qui lui rapporte beaucoup d’argent aujourd’hui.

En plus de cela, elle a eu des relations qui lui ont permis d’avoir deux moulins au profit des femmes du village.

Grâce à cette association, la normalisation de l’école primaire et la construction d’un CEG sont devenues des réalités.

Au regard de ces résultats, M. Ilboudo a invité la population à regarder toujours dans la même direction, en vue d’impulser le développement du village.

Le chef Naba Koom de Goabga a, au nom des 3000 âmes qui vivent dans son fief, exprimé de vive voix sa reconnaissance aux autorités pour leur soutien.

Un panel portant sur le rôle et la place de l’entente et la solidarité dans le développement local a été également animé par Naba Sonré de Nabrabogo dans la commune de Boussé.

Tout en montrant l’importance de ce thème, il a encouragé les fils et filles de Goabga à travailler main dans la main pour construire leur village.

Agence d’information du Burkina

Daouda BARRO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here