????????????????????????????????????

La France a décidé de “rompre les amarres” avec le FCFA pour un partenariat décomplexé

Abidjan, 22 déc. 2019 (AIP)-Le président français Emmanuel Macron annonce “rompre les amarres avec les oripeaux” du passé colonial, dont le franc CFA, pour écrire une page nouvelle du partenariat décomplexé avec l’Afrique.

“Rompons les amarres et ayons le courage d’avancer, de regarder l’avenir ensemble, à travers un partenariat décomplexé. La France n’a rien à cacher”, a déclaré, samedi, au palais présidentiel ivoirien, le président français, en référence à l’arrivée prochaine de la monnaie Eco, un “outil d’intégration”, en remplacement du franc CFA.

A cet effet, ” nous avons ensemble décidé de mettre fin à la centralisation obligatoire des réserves de change des pays de l’UEMOA en France, ce qui représentait 50 %, en actant la suppression du mécanisme du compte d’opérations”, a affirmé M. Macron, après la déclaration de son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

Pour le Chef de l’Etat français, le compte d’opération et ses réserves “étaient un souci”.

En outre, ” la France ne siégera plus dans aucune des instances techniques de gouvernance de l’Union plus spécifiquement, elle ne nommera plus de représentants, n’enverra plus de représentants au conseil d’administration, au comité d’éthique monétaire de la Banque centrale, ni à la Commission bancaire de l’Union”, a-t-il ajouté.

Il s’agit, selon M. Macron, de ” mettre à plat l’ensemble des sujets pour écrire une page nouvelle de notre histoire commune qui mettra fin aux oripeaux du passé, aux malentendus”, a-t-il insisté.

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron a salué, également, le choix président Alassane Ouattara et des  chefs d’état de l ‘UEMOA de préserver, ce qui fait la force et la stabilité macro-économique de l’Union, à avoir la parité fixe de la monnaie avec l’Euro, d’une part et d’autre part, la garantie de la France”, a–il soutenu.

“C’est leur choix explicitement énoncé par le président Ouattara”, a-t-il rappelé.

Pour lui, aujourd’hui la France ajuste son positionnement pour devenir le garant financier de l’Union, avec une dynamique nouvelle, libre, choisie et assumée. ” Nous revisitons des accords vieux de 46 ans”, s’est -t-il réjoui.

Cet accord a été acté séance tenante par le ministre des Finances du Bénin et président en exercice du Conseil des ministres de l’UEMOA, Romuald Wadagni, et le ministre de français de l’Economie, Bruno Le Maire.

Précédemment à la déclaration commune des chefs ivoiriens et français, quatre accords de coopération ont été signés, à savoir un protocole additionnel lié aux forces françaises en Côte d’Ivoire, un accord de création du projet d’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT), un avenant sur le métro d’Abidjan et un accord de crédit de l’Agence Française de développement (AFD) d’un montant 65, 6 milliards FCFA concernant le secteur de la santé.

Agence ivoirienne de presse

nmfa/tm

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here