Burkina Faso-Société-Education-Sécurité

Education au Burkina: La mairie de Kaya magnifie l’excellence scolaire  dans l’insécurité

Kaya, 19 déc. 2019 (AIB) – La mairie de Kaya, chef-lieu de la région du Centre-nord du Burkina Faso, a organisé mercredi, la 1re édition de la Journée d’excellence scolaire (JES), pour magnifier les acteurs du monde éducatif confrontés à l’insécurité, dans cette zone du pays.

Selon maire de Kaya, Boukaré Ouédraogo, l’objectif de la JES est de témoigner la reconnaissance de son Conseil municipal à l’endroit des acteurs du monde éducatif, surtout dans ce contexte de sécurité.

«Nous devons les féliciter parce qu’ils ont tenu à terminer l’année scolaire 2018-2019, malgré l’insécurité que connait notre commune», a-t-il justifié.

Pour le bourgmestre qui s’exprimait mercredi à l’ouverture de la manifestation, l’excellence permet de soutenir l’éducation pour un développement harmonieux.

Pour ce faire, les meilleurs élèves aux examens du Brevet d’études pour le premier cycle (BEPC), du Certificat d’études primaires (CEP) session de 2019, enseignants et enseignantes et Circonscriptions d’éducation de base (CEB) de la ville ont été primés pour leurs efforts consentis.

Une vue des récompenses remises aux lauréats

Ainsi, 21 écoliers au primaire et huit au post-primaire ont reçu de vélos, kits scolaires et de numéraires. En ce qui concerne le corps enseignant, cinq dont deux femmes ont obtenu des sacs et des attestations de reconnaissance.

Quant aux trois CEB de Kaya, chacune a eu une attestation de mérite et des livres de lecture. Certaines personnalités politiques et administratives ont été récompensées par des attestations pour leur soutien au développement de la commune dont le parrain de la cérémonie, le haut-commissaire du Sanmatenga, Patrice Sorgho.

De ce fait, il a saisi l’occasion pour rendre un hommage à toute la communauté éducative, en particulier les lauréats des prix d’excellence à l’école primaire.

Toutefois, Patrice Sorgho les a exhortés à redoubler d’efforts. «Nous ne pouvons pas réussir dans la paresse, en ce sens que le succès est au bout de l’effort», a-t-il rassuré.

Quant aux candidats ‘’malheureux’’, le haut-commissaire les a invités à la persévérance.

Aux termes des activités, le maire Boukaré Ouédraogo s’est dit satisfait de la mobilisation. D’ores et déjà, un rendez-vous est pris pour 2020 pour la 2e édition de la JES.

Agence d’information du Burkina

ES/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here