Burkina Faso-Presse-Revue

Justice et lutte contre le terrorisme, en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 17 déc. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi évoquent la situation nationale marquée par la lutte contre le terrorisme, sans oublier la remise de peines, décidée en Conseil des ministres tenu, la veille à Ouagadougou.

Le journal privé Le Pays affiche: «Conseil des ministres: Des remises partielles de peines à 478 détenus», publiant l’intégralité du compte rendu de la réunion gouvernementale, avec la liste exhaustive des personnes concernées.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso titre: «Remise et réduction de peines pour 643 détenus».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, croit savoir que cette remise du reliquat de leurs peines privatives de liberté à des condamnés est motivée, soit pour des raisons de santé, soit pour leur ardeur au travail pénitentiaire, soit pour leur bon comportement ou en raison de leur minorité.

Evoquant le conseil des ministres, le quotidien national Sidwaya met en exergue: «recrutement des volontaires de la défense: Le projet de loi +bientôt+ soumis à l’Assemblée nationale».

Dans la même lancée, Le Quotidien mentionne: «Le projet de loi sur le recrutement des volontaires adopté».

Pendant ce temps, Sidwaya laisse lire à sa Une: «Lutte contre le terrorisme : des femmes soutiennent le président du Faso», avant de relater que «la fédération des associations féminines pour l’entraide et le développement communautaire a tenu un meeting, samedi dernier à Ouagadougou».

Et de souligner que la rencontre avait pour but d’affirmer le soutien de la fédération au président du Faso, «dans ses efforts de lutte contre le terrorisme».

Quant à L’Observateur Paalga, il arbore: «Déclaration sur la situation du G5 Sahel: Cinq hommes au cœur d’une dune».

Selon le confrère, initialement prévu pour le 16 décembre 2019 et reporté suite à l’attaque terroriste qui a fait une centaine de morts au Niger, le rendez-vous entre les chefs d’Etat du G5 Sahel et le président Emmanuel Macron aura lieu, en principe, le 13 janvier 2020 à Pau.

Dans sa chronique du jour, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso), se demande: «Le terrorisme oblige-t-il à tout remettre à plus tard ?».

Agence d’information du Burkina

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here