CYCLISME-BUR-SPORT-FBC-SND-PRIX

Grand prix SND : Mathias Sorgho coiffe Bassirou Nikiéma sur la ligne d’arrivée

Ouagadougou, 16 déc. 2019 (AIB) – Le sprinter de l’Association des jeunes cyclistes de Koudougou (AJCK) Mathias Sorgho a remporté dimanche sur l’Avenue Charles de Gaulle à Ouagadougou, la 16e édition du Grand prix cycliste du Service national pour le développement (SND), en battant au sprint Bassirou Nikiéma.

Le maillot  jaune du tour du Faso 2018 Mathias Sorgho a bouclé les 153,300 km (Ouaga-Boussé-Ouaga avec critérium) en 4h06mn51 secondes, soit une moyenne de 37,261 km/h.

C’est dans les derniers 50m de la ligne d’arrivée que le sprinteur de l’AJCK a fait parler son expérience. Le coup d’accélérateur du fils de Tenkodogo a fait craquer Bassirou Nikiéma, obligé de rester scotché dans la roue de Sorgho.

Pourtant rien ne se dessinait au départ de la course donné à Tampouy en direction de Boussé. Issouf Ilboudo (AJCK), Daouda Ouédraogo (AS BESSEL) et Pingdwindé Ouédraogo (RCK) ont respectivement remporté les sprints intermédiaires de Laye, Boussé et de la Maison du peuple.

Aziz Balboné (Tan Aliz) parmi les 3 échappés du jour (1mn18) a même remporté la première prime au premier tour de piste sur Charles De Gaulle sans que Mathias Sorgho ne sorte la tête du groupe. Les 10 tours de pistes de 4,400km sur l’Avenue Charles De Gaulle ont permis aux cadors du cyclisme burkinabè de se positionner.

Saadou Diallo, Aziz Nikiéma, Paul Daumont, Souleymane Koné ou Kagambêga ont assuré le spectacle dans le peloton. C’est au dernier tour que les fuyards ont été rattrapés et mis à l’écart. Sorgho n’est pas passé par 4 chemins pour damner le pion à Nikiéma.

Il remporte le maillot jaune de la course, le trophée et la somme de 300 000FCFA, laissant 175 000FCFA au soldat Nikiéma. Après le grand prix de la mairie de Ouagadougou remporté la veille, Mathias Sorgho rempile avec le grand prix du SND, cumulant 2 trophées en 24 heures.

« Je rends grâce à Dieu pour ces deux victoires successives. C’est une victoire de l’équipe de l’AJCK. Je suis en année de master en industrie agroalimentaire. Ça prend plus de temps et j’ai moins de temps pour m’entrainer. La compétition de samedi et du 11 décembre m’ont permis de me mettre en jambe pour ces deux compétitions. Bassirou était trop fort mais on savait comment s’y jouer.

Je me suis placé devant Abdoulaye Rouamba comme si je voulais l’emmener au sprint alors qu’il ne peut faire le sprint. C’est la chance encore qui a nous souri », a réagi le vainqueur du jour Mathias Sorgho.

Le directeur général du SND, le Colonel-major Mathieu Bénao, satisfait de la mobilisation autour de cette activité, a mentionné que « c’est la contribution du service national pour le développement à l’épanouissement de la jeunesse. Nous avons besoin de cette jeunesse surtout à l’heure que nous vivons en matière de sécurité, qu’elle puisse répondre à l’appel du chef de l’Etat pour aider les forces de défense et de sécurité à booter hors de notre territoire, les forces du mal qui en veulent tant à notre pays et à son unité ».

La compétition s’est déroulée en présence du président de la fédération burkinabè de cyclisme qui a dit que cette compétition clôture du même coup la saison sportive au niveau du cyclisme. Mais les Etalons cyclistes devront encore garder leur forme afin de prendre part au Tour du Gabon (Amissa Bongo) et « un championnat d’Afrique dans vélodrome sur piste qui était imprévu », avant la réouverture de la saison, fin février 2020.
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here