Burkina-Culture-Photo-Exposition

Burkina: Une exposition photos pour s’inspirer des insectes afin de mieux vivre 

Bobo-Dioulasso, 14 déc. 2019 (AIB) – Le photographe environnementaliste Guy Roland Traoré a invité vendredi, à Bobo-Dioulasso, les humains à s’inspirer du comportement des insectes et y tirer des leçons pour une vie harmonieuse.  

Selon Guy Roland Traoré, les insectes sont persévérants, prévoyants et endurants et il affirme qu’à partir de leur observation, les humains se sont créés de grands objets.

«Par observation respective de la libellule, de la termitière et du trompe de la mouche, les hommes se sont respectivement fabriqués des hélicoptères, des climatiseurs et des tire-éclair pour les pantalons», a-t-il affirmé.

Cependant, le photographe environnementaliste déplore que les mêmes humains ne s’inspirent pas de la manière de vivre des insectes, pour avoir eux-mêmes une vie harmonieuse.

A cet effet, il cite les fourmis «qui sont de grandes travailleuses sans commandant. Elles sont persévérantes, prévoyantes, endurantes».

Guy Roland Traoré s’exprimait vendredi à l’occasion de l’exposition photo qui se déroule à son initiative, du 5 au 14 décembre 2019 à la maison de la culture Monseigneur Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso.

A travers le thème de l’exposition, «la protection des insectes, une interpellation urgente à l’opinion publique», le photographe environnementaliste interpelle sur la disparition en cours de certains insectes qui pourtant selon lui,  jouent un rôle important dans la nature.

 

«La pollinisation des fleurs par les abeilles permet à l’humanité de se nourrir et se vêtir, les abeilles produisent du miel pour nous dont on connait les vertus. Il y aussi les insectes laboureurs, qui se nourrissent de d’autres insectes nuisibles à l’homme pour nous permettre d’avoir une bonne santé ainsi que les insectes nettoyeurs de la nature», a-t-il expliqué.

A ce jour, Guy Roland Traoré a réalisé plus de 400 photographies de différents insectes qui ont été exposées à Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

Il a deux livres en cours de publication. «Le contact avec les insectes Tome 1» et «Nous les insectes : qui plaidera notre cause ? Tome 2».

«Le combat de sensibilisation pour protéger les insectes a besoin de soutien. Seul, je ne peux porter le projet, j’ai besoin du soutien du ministère et de tous les acteurs, portés sur le bien-être de l’environnement» a-t-il sollicité.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here