Bam/VIH: Des « maris modèles » sonnent la fin de la transmission mère-enfant

Kongoussi, (AIB)- Les interventions de l’association des jeunes pour la protection de l’environnement et l’élevage( AJPEE) et de son partenaire financier Plan International Burkina Faso, ont permis de réduire considérablement la transmission mère-enfant dans la commune de Kongoussi en 4 ans.

L’information a été donnée le 30 novembre 2019 dans le village de Darigma (commune de Kongoussi par le représentant du médecin chef du district sanitaire de Kongoussi Zéphirin Tiendrebeogo.

M. Tiendrebeogo a fait ce constat à la faveur d’une foire de santé initiée par l’AJPEE en vue de promouvoir l’élimination de de la transmission mère enfant (eTME) au VIH sida dans la commune de Kongoussi.

«Chaque année nous organisons une foire de santé qui réunis les maris modèles de nos villages d’intervention. Cette année, nous avons regroupé les maris modèles de Yennega et Darigma pour cette foire. C’est une occasion qui nous permet de sensibiliser publiquement les populations sur la nécessité d’accompagner les épouses enceinte dans les formations sanitaires pour le dépistage afin de prévenir la contamination du nouveau-né au VIH Sida.

Cette année, nous sommes au stade de l’élimination parce que les résultats sont très probants» a souligné le président de l’association AJPEE Roch Nazaire Sawadogo.

Selon toujours les explications du président de l’association, l’objectif de la foire est de créer une tribune de plaidoyer au niveau communautaire pour l’adhésion des populations à l’eTME.

Et pour lui cette l’objectif est atteint au regard des performances enregistrés grâce au soutien de Plan International Burkina Faso et son partenaire KOICA.

Le mari modèle Alain Kinda du village de Darigma a quant à lui laissé entendre que l’approche de l’AJPEE est porteuse parce que les mentalités ont beaucoup changé dans les villages couverts par le projet.

«Notre rôle est de parcourir les ménages dans les villages pour sensibiliser les hommes à accompagner leurs femmes enceinte dans les formations sanitaires pour le dépistage au VIH Sida.

Au début c’était difficile mais actuellement tout le monde a compris le bien-fondé de l’approche et tout se déroule bien dans le village de Darigma. Même les jeunes qui ne sont pas mariés sont sensibilisés et tout le monde apprécie positivement le projet» a-t-il souligné.

L’infirmier chef de poste du CSPS de Kora Zephirin Tiendrebeogo dont relève le village de Darigma, a indiqué que la démarche est bien suivie par les maris modèles et les résultats sont palpables dans son CSPS et même au niveau du district sanitaire de Kongoussi.

Ce projet entre dans le cadre de l’an I du troisième projet que Plan International Burkina Faso en collaboration avec Plan Corée sur financement de l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA).

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here