Bachir Ismaël OUEDRAOGO

Burkina : Possibilité d’obtenir le branchement électrique grâce à une avance de 3 000 FCFA

Tenkodogo, 07 déc. 2019 (AIB)-Le gouvernement burkinabè a lancé samedi à Tenkodogo, un projet pilote qui va permettre aux habitants de six villes, d’obtenir le branchement électrique, à partir d’une avance de 3 000FCFA sur près de 200 000FCFA à débourser sur cinq ans.

La Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) a lancé le samedi 7 décembre 2019 à Tenkodogo (Centre-Est, 100km), la phase pilote du Projet  de développement  des connexions à l’électricité (PDCEL).

Ce projet vise à mettre à la disposition des populations, «une procédure simplifiée» d’accès à l’électricité, à travers un mécanisme souple de règlement du coût de connexion au réseau électrique.

Le branchement sera réalisé au profit des clients des villes de Tenkodogo, Kaya (Centre-nord), Koudougou (Centre-ouest), Ouahigouya (Nord), Bobo-Dioulasso (Ouest) et Ouagadougou (Centre), moyennant une avance de 3 000 FCFA sur environ 200 000 F CFA.

Le reste du coût, a ajouté  le Directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly, sera progressivement retenu sur les factures mensuelles de l’abonné sur une période maximale de cinq ans.

Baba Ahmed COULIBALY

Une des innovations majeures introduites par le projet est la prise en compte des zones non loties.

«Cette nouvelle approche permet de toucher un plus grand nombre de citoyens dans les grandes agglomérations urbaines et de corriger ainsi les disparités actuelles entre les zones urbaines et le milieu rural en matière d’accessibilité à l’énergie électrique», a soutenu Baba Ahmed Coulibaly.

Selon M. Coulibaly, la SONABEL phase pilote qui coûte 12 milliards de FCFA va permettre de raccorder 50.000 nouveaux clients.

Pendant la phase opérationnelle, le PDCEL vise à raccorder chaque année 250 000 nouveaux clients au réseau électrique, a poursuivi  Baba Ahmed Coulibaly.

Le ministre de l’Energie Bachir Ismaël Ouédraogo  a rappelé que l’ambition de son département est de faire passer le taux d’accès à l’électricité de moins 30% à 45% d’ici à 2020.

M. Ouédraogo a sollicité l’indulgence des populations face aux manquements, car le projet n’est qu’à sa phase pilote.

Agence d’information du Burkina

 BT/ata

Photos : Edith BAKALA/BOUDA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here