Burkina Faso-Santé-Sida-Journée

Burkina: Le président Kaboré pour l’inscription d’une ligne VIH dans les budgets d’institutions

Ouagadougou, le 1er  déc. 2019 (AIB) – Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a instruit dimanche les présidents d’institutions à l’inscription d’une ligne VIH dans leurs budgets, afin de pouvoir mettre fin à la pandémie d’ici à 2030.

«Nous assistons aujourd’hui à une réduction des interventions des partenaires financiers intervenant dans la lutte contre le VIH/SIDA. Cela a pour conséquence le confinement des Organisations de la société civile qui voient leurs moyens d’actions réduits», a déploré le président du Faso, représenté par le ministre de la Santé, Léonie Claudine Lougué, 1re Vice-présidente du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST.

Mme Lougué s’exprimait dimanche à Kombissiri, à l’occasion de la cérémonie commémorative de la Journée mondiale de lutte contre le Sida placée sous le thème «Ensemble avec les communautés engagées : brisons la chaîne de transmission du VIH/SIDA».

Selon Roch Marc Christian Kaboré, cette tendance fragilise la continuité des services apportés ainsi que les efforts de sensibilisation menés par les associations.

Pour lui, il est nécessaire,  d’impliquer davantage les organisations communautaires afin qu’elles puissent surmonter les obstacles qui les empêchent de fournir ces services.

«Pour ce faire, j’instruis les présidents d’institutions, le gouvernement, les présidents de conseil régionaux et municipaux à l’inscription d’une ligne VIH dans leurs budgets annuels et de travailler en étroite collaboration avec les organisations communautaires», a-t-il indiqué.

Et de poursuivre : «C’est à ce prix que nous pourrons mettre fin à la pandémie en 2030 conformément aux objectifs de l’ONUSIDA ».

La Journée mondiale de lutte contre le sida est organisée le 1er décembre de chaque année.

Cette date permet de rendre hommage au rôle essentiel joué par les organisations communautaires dans la riposte au sida au niveau international, national et local.

Agence d’information du Burkina

FO/ak

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here