Burkina Faso-Afrique-Médias-Rencontre

Médias: L’avenir des agences de presse africaines discuté à Rabat par les patrons

Rabat (Maroc), 30 nov. 2019 (AIB) – Les premiers responsables des agences de presse d’Afrique ont discuté de l’avenir desdits médias, en la faveur de la 5e Assemblée générale de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), qui s’est achevée samedi à Rabat, au Maroc.

«Le modèle historique et unique de l’agence de presse est mort, inventez votre avenir», tel est le thème autour duquel les patrons des agences de presse membres de la FAAPA, ont discuté.

Dans sa communication, Bernard Mantelé, expert en médias, a indiqué que les nouveaux médias nés du développement des Technologies de l’information et de la communication (TIC), ne remplaceront pas les anciens.

Pour ce faire, M. Mantelé, par ailleurs, ancien Directeur général (DG) de l’Agence congolaise de presse, a insisté sur la nécessité de revenir sur les «fondamentaux du métier», à savoir la diffusion de l’information vraie.

Il a également invité les agences de presse a changé les angles de traitement des dépêches qui, selon lui, ne doivent plus se contenter de l’institutionnel, mais aller au-delà en traitant de sujet de société.

L’expert estime que pour éviter «la mort subite» et être des entreprises génératrices de revenus, les agences de presse se doivent de sortir des sentiers bâtis et s’adapter à la nouvelle donne que constituent les réseaux sociaux.

Il préconise, à cet effet, d’aller au-delà de la simple dépêche et proposer à leurs clients, d’autres produits tels que le son, la vidéo, la messagerie, etc.

L’autre intervenant, l’Ivoirien Samba Koné,  a abordé dans le même sens quand il demande aux agences africaines de se doter de système de vérification des ‘’fake news’’ ou fausses nouvelles.

Dans la même logique, le consultant de la FAAPA et de l’Agence marocaine de presse (MAP), David Sallinen, expert en stratégie de contenu et ingénierie éditoriale, a reconnu que la plus-value d’une dépêche devrait être la vérification.

Avant le séminaire, les participants à la 5e AG de la FAAPA ont eu droit à une communication sur le thème : «Quel modèle économique pour la presse aujourd’hui: la presse papier est-elle condamnée à disparaitre ?», livrée par Mohamed Berrada, PDG de Promo-Press, une structure marocaine.

La rencontre tenue les 29 et 30 novembre 2019, a aussi permis, entre autres, de présenter le rapport d’activités ainsi que le plan d’action 2020, les statistiques sur le site web de la FAAPA.

Elle a également connu la cérémonie de remise du Grand prix de la FAAPA 2019. La Côte d’Ivoire a remporté les premiers prix en photo et en vidéo, tandis que le Cap-Vert s’en sort avec le premier prix en article de presse.

La Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) a vu le jour le 14 octobre 2014. De nos jours, elle regroupe une trentaine de membres.

Agence d’information du Burkina

AK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here