Burkina Faso-Presse-Revue

Politique et médias, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 26 nov. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi traitent l’actualité politique nationale, sans oublier la 11e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), ouverte la veille.

«11e édition des UACO: Sous le sceau d’une image positive de l’Afrique», arbore en première page, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso, parlant de la 11e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) ouverte, hier lundi, dans la capitale burkinabè.

De son côté, le journal privé Le Quotidien, croit savoir que le thème choisi à cet effet, visent à «valoriser l’image de l’Afrique à travers les médias».

A ce sujet, Le Pays (privé) rapporte que pendant 96 heures, les participants venus des quatre coins du monde, réfléchiront autour du thème : «Communication et géopolitique:  Construire une autre image de l’Afrique».

C’est à juste titre que L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso et le quotidien national Sidwaya titrent en chœur: «UACO 2019: Construire une autre image de l’Afrique».

Dans un dossier intitulé: «Handicapés visuels : La bataille pour dompter le numérique», le journal cité en second lieu aborde également la situation des personnes vivant avec un handicap visuel dans le monde des technologies de l’information et de la communication.

Selon Sidwaya, les personnes aveugles et malvoyantes luttent pour ne pas être en marge de l’évolution technologique, faisant observer qu’«en dépit du développement de nouveaux logiciels adaptés à leur handicap, elles peinent à profiter des facilités qu’offrent les téléphones, smartphones et ordinateurs».

Le Pays, dans sa rubrique ‘’Mardi politique’’, donne la parole au maire de la commune rurale de Komsilga (périphérie Sud-ouest de Ouagadougou), Issouf Nikiéma qui estime que «pour mieux gérer un pays, il faut éviter de trop mêler la politique à tout ce que l’on pose comme actes».

Quant à L’Express du Faso, il revient sur la question du quota genre au Burkina Faso, soulignant que «le cadre de concertation sur le genre dénonce le projet de loi».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here