Burkina Faso-Armée-Mesure

Burkina: Suspension du traitement des demandes de départs volontaires de l’armée

Ouagadougou, 23 nov. 2019 (AIB) – Le traitement des «demandes de départ volontaires de l’armée» est désormais suspendu jusqu’à nouvel ordre, en raison des «exigences des engagements opérationnels actuels», annonce l’Etat-major des armées burkinabè, dans une note de service parvenue à l’AIB samedi.

«L’engagement des Forces armées nationales (FAN) à relever le défi de sécurisation des populations locale et de la défense de l’intégrité du territoire national passe par la disponibilité opérationnelle de ses ressources humaines», peut-on lire dans la note signée du Chef d’Etat-major général des armées, le général de brigade Moïse Miningou.

Le document précise que «eu égard aux exigences des engagements opérationnels actuels, le traitement des demandes de disponibilité, de résiliation de contrats et de radiation des cadres des FAN pour convenance personnelle est suspendu jusqu’à nouvel ordre».

Et de souligner que les premiers responsables des différents démembrements de l’armée «sont chargés de l’application de la présente note de service».

Le Burkina Faso est confronté, depuis plus de trois ans, à des attaques terroristes ciblant aussi bien les Forces de défense et de sécurité (FDS) que des populations civiles.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans son message à la nation, le 7 novembre dernier, au lendemain de l’attaque terroriste perpétrée sur un convoi de travailleurs d’une mine, faisant une quarantaine de morts, avait ordonné le recrutement de volontaires pour la défense des zones du pays sous menaces terroristes.

Agence d’information du Burkina

Photo archives (Le Pays)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here