Burkina Faso-Presse-Revue

Société et politique se côtoient dans les journaux burkinabè

Ouagadougou, 22 nov. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi commentent l’actualité politique, sans oublier des faits de société, notamment la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO), ouverte la veille.

«FILO 2019 : Le livre pour la sécurité et la paix», arbore le quotidien national Sidwaya qui informe que la 15e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO) a débuté hier jeudi, dans la capitale burkinabè.

Selon le journal, la cérémonie d’ouverture de cette manifestation a été rehaussée par la présence d’illustres hommes de lettres.

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, titre : «Foire internationale du livre de Ouagadougou : La plume, supplément-d’arme contre le terrorisme».

Le même quotidien parle de «Guerre populaire contre l’enclavement routier», évoquant une initiative des populations du village de Kakin, dans la province  la province de Kossi, au Nord-ouest du Burkina Faso, qui décidé de construire elles-mêmes, la voie principale qui traverse leur localité.

En politique, L’Observateur Paalga aborde la conférence de presse, animée hier jeudi à Ouagadougou par l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP).

Le journal affiche : «Lutte contre le terrorisme : Réponse de la majorité présidentielle à Eddie (Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès, (CDP, opposition, Ndlr))».

A ce sujet, Le Pays, autre journal privé, met en exergue les propos de Clément Sawadogo, coordonnateur de l’APMP dit : «Si Eddie veut des preuves (des attaques terroristes), qu’il aille les demander à Djibrill Bassolé (ancien ministre de Blaise Compaoré, jugé et condamné dans le procès du putsch manqué de septembre 2015)».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il renseigne que le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a présidé, hier jeudi, la cérémonie d’ouverture du symposium régional de Ouagadougou sur la cohésion sociale et le vivre ensemble qui se tiendra dans la capitale du 21 au 23 novembre.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here