Burkina-Education- infrastructure-Inauguration

«Nous sommes responsables de la préparation de l’avenir de nos enfants», (Sika Kaboré)

Ouagadougou, 21 nov. 2019 (AIB) – La première dame du Burkina Faso, Sika Kaboré a indiqué jeudi à Ouagadougou, que tous les acteurs politiques et sociaux  sont tous responsables de la préparation de l’avenir de leurs enfants par une éducation de qualité pour le développement du pays.

«Je suis venue aujourd’hui pour prendre part à l’inauguration du nouvel internat du lycée privé «Pierre Joseph de Clorivière», un établissement mixte associant l’enseignement et l’internat», a  affirmé la première dame du Burkina Faso, Sika Kaboré.

D’après l’épouse du chef de l’Etat burkinabè, «nous sommes tous responsables de la préparation de l’avenir de nos enfants» pour un avenir radieux du pays des Hommes intègres.

Mme Kaboré s’exprimait jeudi à Zindécin, une localité  située au Sud de la ville de Ouagadougou, dans la commune rurale de Komsilga, à l’issue de la cérémonie d’inauguration de l’internat du lycée privée «Pierre Joseph de Clorivière».

Elle a souligné que l’éducation constitue une «bombe» qui révolutionne le monde et permet aux filles et aux garçons de devenir des acteurs de développement du pays.

La première dame a salué le signe de solidarité de la communauté catholique, venue entre  autres de l’Europe, de l’Inde, des Etats Unis d’Amérique, de l’Afrique malgré la situation sécuritaire au Burkina Faso.

Grâce à l’éducation, les filles vont élever leur niveau de qualification et participer aux prises des décisions du pays», a-t-elle  soutenu.

De son avis, la communauté des filles du cœur de Marie abat un travail «gigantesque » en faveur de l’éducation, en particulier des jeunes filles et des enfants.

«Je voudrais les encourager (communauté) parce- qu’elle a accueilli des enfants qui viennent des zones en proie du terrorisme au Burkina Faso», a- t-elle poursuivi.

Sika Kaboré a promis de transmettre les doléances du lycée de Clorivière à son époux, Roch Marc Christian Kaboré, pour une meilleure condition d’études et de vie aux pensionnaires de l’établissement privé.

Selon la sœur Noélie Ouédraogo, directrice du lycée privé «Pierre Joseph de Clorivière», le site a une superficie de 13 000 m2 repartis en salles de classes, de dortoirs, de terrain de sport, etc.

Sœur Ouédraogo qui s’exprimant au nom de la communauté éducative, a   expliqué que l’internat regroupe 667  élèves dont 317 filles et de tous cycles confondus, de la 6eme à la Terminale.

Pour elle, 800 lits sont disponibles au lycée de Clorivière, grâce aux bons samaritains  de ses partenaires  traduisant du coup un surplus de 133 lits dans l’établissement.

A l’en croire, l’internat a  enregistré en 2019, d’excellents résultats scolaires à l’examen du brevet d’études du premier cycle 2019(BEPC) avec une moyenne de 18,27/20.

La religieuse dit être submergée par un effectif pléthorique cette année qui  s’explique par l’arrivée de nouveaux élèves  dont les parents sont venus des régions du Nord et de l’Est.

Noélie Ouédraogo a  sollicité la complicité des parents, des pensionnaires et des encadreurs pour aller vers l’excellence à cette  rentrée scolaire 2019-2020.

Le lycée privé de Clorivière a ouvert ses portes en 2016 et entend faire de l’éducation, sa priorité pour le bien-être de la jeunesse burkinabè.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

Photo Archives prise sur la page Facebook du Lycée

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here