Burkina Faso-Presse-Revue

Politique, santé et religion, au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 20 nov. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mercredi traitent l’actualité nationale marquée par des questions liées à la santé et à la religion, sans oublier la politique, avec le point de presse animé, la veille, par les partis affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP).

«Il faut aider Roch à partir en 2020 par les urnes», affiche Aujourd’hui au Faso qui reprend les propos du président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, prononcés hier, lors du point de presse de l’opposition.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, rapporte que lors de son traditionnel point de presse, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a passé au peigne fin certaines questions d’actualité.

Et le journal de mentionner qu’«à cette tribune», les deux principaux animateurs que sont Eddie Komboïgo et Yumanli Lompo «ne se sont pas fait prier pour émettre des critiques».

De son côté, Le Pays, autre quotidien privé, fait savoir que concernant la crise sécuritaire au Burkina Faso, le CFOP souhaite que Simon Compaoré (président par intérim du parti au pouvoir, Ndlr) soit entendu par la justice pour rétention de preuves».

Le même journal informe que des syndicats du secteur de la Santé sont en grève de dix jours.

Le sujet est évoqué dans ‘’On murmure’’ du quotidien national Sidwaya, sous le titre: «Des agents de santé en grève du 20 au 30 novembre».

De son côté, Aujourd’hui au Faso titre: «Santé: Préavis de débrayage de 10 jours pour 4 syndicats», là où  Le Quotidien arbore: «Secteur de la santé au Burkina: 4 syndicats en grève du 20 au 30 novembre 2019».

Parlant de religion, L’Observateur Paalga revient sur le 4e congrès de l’Afrique et de Madagascar sur la miséricorde divine qui se déroule du 18 au 24 du mois courant à Ouagadougou, sous le thème: «la miséricorde divine une grâce pour notre temps».

Pour sa part, Sidwaya met en exergue: «Congrès pour la miséricorde divine: Des prières pour la paix en Afrique».

Le confrère fait observer que la rencontre officiellement ouverte, hier mardi, réunit dans la capitale burkinabè, plus de 900 fidèles catholiques, venus d’Afrique et d’Europe.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here