Burkina-Economie

Micro-crédits : ‘’Synergie services communs’’ débloque 189 millions pour 2 137 femmes et 1 084 jeunes

Ouagadougou, 18 nov. 2019 (AIB)-‘’Synergie services communs’’, regroupant deux mutuelles et un syndicat, a accordé en deux ans, un prêt de 189,23 millions de FCFA à ses adhérents dont 2 137 femmes et 1 084 jeunes, afin de les aider à développer leurs activités.

«Au cours des deux dernières années, par le biais de la Synergie, 2 524 personnes dont 2 137 femmes et 1 084 jeunes ont bénéficié de crédits à hauteur de 189 millions 230 mille FCFA», a déclaré le vendredi 15 novembre 2019 Florence Compaoré.

Elle a ajouté que 127 personnes dont 77 femmes et 105 jeunes ont été formées sur la gestion des initiatives d’économie sociales.

Mme Compaoré s’exprimait au nom de la Directrice générale de la Mutualité femmes et développement du Burkina (MUFEDE-B), lors du lancement des journées portes-ouvertes de la ‘’Synergie services communs’’.

La Synergie regroupe depuis 2002, la MUFEDE-B, le Réseau d’appui aux mutuelles de santé au Burkina Faso (RAMS/BF) et la confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB).

Selon Florence Compaoré, ce partenariat a permis aux mutualistes et aux syndicalistes de bénéficier «de conditions avantageuses» d’octroi de crédits de la part de la MUFEDE et de l’accompagnement de la CNTB pour défendre leurs droits.

En retour, les populations cibles de la CNTB et de la MUFEDE peuvent adhérer aux mutuelles de santé appuyées par le RAMS/BF pour se prémunir contre les risques de maladies, a-t-elle poursuivi.

Mme Compaoré a remercié leur partenaire belge ‘’Solidarité mondiale’’ qui travaille d’après elle, à offrir une vie décente aux populations.

Les journées portes-ouvertes se sont centrées sur le thème : «La synergie d’actions entre la MUFEDE-B, le RAMS/BF et la CNTB pour l’extension de la protection sociale au profit de leurs membres».

A l’occasion, les adhérents ont eu droit à des communications suivies d’échanges.

Le représentant du Conseil national de la protection sociale Moussa Zorom a invité les populations à jouer la carte de la transparence lors de l’établissement de la liste des personnes démunies.

D’après lui, les populations se font souvent complices de personnes aisées qui se cachent parmi les démunis pour bénéficier des aides déjà très limitées pour les nécessiteux.

M. Zorom a aussi exhorté l’assistance à montrer sa solidarité envers les plus défavorisées pour briser le cycle des violences causées par l’extrême pauvreté.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a notamment présenté au public, les avantages de l’assurance retraite aussi bien pour les salariés que pour les acteurs du secteur informel.

Awa Diaté

Awa Diaté/Ouédraogo a longuement remercié la Synergie pour l’aide qu’elle bénéficie, notamment la couverture à 70% des frais d’ordonnance de sa famille.

Toutefois, elle a souhaité que la prise en charge soit élargie aux médicaments dits ‘’Spécialités’’et à certains examens.

Pauline Compaoré et les membres de son association ‘’Victoire’’, ont adhéré à la mutuelle depuis juillet 2019 où elles épargnent les bénéfices issus de la vente des savons ‘’Kabakourou’’.

Elles espèrent bénéficier dans un futur proche, d’un prêt pour renforcer leurs activités.

Pour Fatimata Dabré/Guéné de la MUFEDE, les demandes sont de plus en plus élevées que les ressources, d’où son souhait de voir beaucoup d’autres organisations rejoindre la Synergie pour mieux répondre aux besoins des populations.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here