Burkina Faso-Attaque-Solidarité

Attaque terroriste au Burkina: Macky Sall solidaire des Burkinabè

Ouagadougou, 9 nov. 2019 (AIB) – Le président du Faso, Roch Kaboré a reçu en audience, vendredi après-midi, son homologue sénégalais, Macky Sall, venu lui témoigner «la solidarité» du Sénégal, suite à l’attaque terroriste à l’Est du Burkina Faso, ayant causé la mort de 38 personnes, annonce un communiqué de la présidence.

«Je suis venu pour exprimer à mon frère et ami, le président Roch Marc Christian Kaboré, la solidarité du peuple sénégalais suite à l’attaque de Boungou, une attaque barbare et insensée», a déclaré le président sénégalais à l’issue de son entretien avec Roch Kaboré, selon le communiqué parvenu à l’AIB samedi.

Selon le texte, le chef de l’Etat sénégalais a ajouté que «nous sommes dans un monde où aucun pays n’est épargné par les violences terroristes. Quand vous prenez les pays les plus développés, on y enregistre aussi quotidiennement des attaques».

De l’avis de Macky Sall, cité par le communiqué, la complexité de la situation se justifie par le fait qu’il s’agit d’attaques asymétriques, où l’ennemi choisit son terrain et le moment de frapper.

«Il (Macky Sall) a regretté que ce soit surtout des populations civiles sans défense, qui partaient à leur lieu de travail, qui aient été assassinées», lit-on toujours dans le même communiqué.

La page Facebook de la Direction de communication de la présidence du Faso renseigne que le président du Sénégal a aussi traduit la solidarité des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

En effet, le président Macky Sall a fait escale à Ouagadougou, après sa participation au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenu vendredi à Niamey au Niger.

Le président Kaboré a annulé sa participation à cette rencontre à cause de l’attaque terroriste contre un convoi transportant des employés d’une société minière, survenue le mercredi dernier et qui a fait, selon les chiffres officiels, 38 morts, une soixantaine de blessés et des personnes portées disparues.

Un deuil national de 72 heures, décrété par le président, est cours depuis le vendredi 8 novembre au Burkina Faso, à cet effet.

Agence d’information du Burkina

Photo: Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here