Burkina-Energie-Renouvelables

La capitale burkinabè accueille ses premiers feux tricolores solaires

Ouagadougou, 18 oct. 2019 (AIB)-Le ministre burkinabè de l’Energie Bachir Ismaël Ouédraogo a inauguré vendredi, les premiers feux tricolores de la capitale, rapporte le site burkina24.com.

Les premiers feux scolaires de Ouagadougou ont été installés sur l’avenue Leo Frobenius, dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA), non loin de l’hôtel administratif de Ouagadougou.

La technologie a été développée par la société Squall Group en partenariat avec l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE).

Le promoteur Squall Ouédraogo a expliqué à burkina.24, que ces feux fonctionnent en réseau fermé à l’aide d’un système wifi intégré et sécurisé et grâce à des panneaux solaires de dernière génération Monocristallin, d’une durée de vie minimale de 25 ans.

Il a ajouté que cette technologie va permettre aux mairies de réduire leurs factures d’électricité.

«On pensait que le soleil était une calamité. Mais, en réalité, c’est l’or blanc du Burkina Faso», a confié le ministre burkinabè de l’Energie Bachir Ismaël Ouédraogo à burkina24.

Il, a par ailleurs, annoncé la commande de dix feux tricolores solaires auprès de la société Squall Group.

Le ministre Ouédraogo avait à ses côtés, ses collègues de l’Habitat Dieudonné Maurice Bonanet, des Transports Vincent Dabilgou et des Infrastructures Eric Bougma.

Le Burkina Faso qui malgré ses importations d’énergie de la Côte d’Ivoire et du Ghana, connait un important déficit, a décidé de porter la part des énergies renouvelables à 30% d’ici à 2020.

Agence d’information du Burkina

Photo: aimable crédit de burkina24

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here