Burkina : «Les forêts déjà classées au nom de l’Etat restent au nom de l’Etat», (ministre)

Manga, (AIB)-Le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, a indiqué, jeudi 17 octobre 2019 à Manga (Centre-sud) que les «forêts déjà classées au nom de l’Etat resteront au nom de l’Etat» et ne pourront pas être déclassées au profit des communes dans le cadre du transfert des ressources forestières aux collectivités.

«Les forêts déjà classées au nom de l’Etat restent au nom de l’Etat», a déclaré, jeudi 17 octobre 2019, à Manga, le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique.

Nestor Batio Bassière s’exprimait au cours du lancement du projet Weoog-Paani ou projet de «gouvernance locale des ressources forestières, phase de mise à l’échelle».

La réaction du ministre faisait suite à une interpellation invitant son département à accélérer le processus d’immatriculation des forêts au profit des communes dans le cadre du transfert des ressources forestières aux collectivités territoriales.

Pour le ministre en effet, les textes en la matière ne permettent pas une opération du genre, sauf en cas d’exception.

«Le texte est clair. Si une forêt est classée au nom de l’Etat elle reste au nom de l’Etat. Maintenant si une commune est intéressée par une forêt particulière, elle peut évoquer des raisons objectives et le gouvernement va apprécier », a-t-il détaillé.

Poursuivant toujours dans ses explications, Nestor Batio Bassière a souligné que les collectivités devraient plutôt s’atteler à «créer leurs propres forêts qu’elles pourraient classées en leurs noms ».

«C’est cela même le principe du transfert», a noté M. Bassière, avant d’assurer du soutien de son département aux collectivités désireuses de travailler dans ce sens.

Agence d’information du Burkina

Mamady ZANGO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here