Burkina-Education-Coopération

Education  au Burkina: le Japon offre une école 48,5 millions FCA à la population de Perkoa

Ouagadougou, 11 oct. 2019 (AIB) – Le Japon a offert vendredi, un don d’environ 48,5 millions de FCFA pour la construction de l’école sous paillote de Perkoa, dans  la commune rurale de Kordié (province du Sanguié) devant scolariser 200 à 300 enfants chaque année dans la localité.

«Cette cérémonie est une réponse à un cri de cœur des populations de Perkoa. J’imagine déjà leur joie de savoir que bientôt leurs enfants seront à l’abri des intempéries et que l’école de Perkoa  offrira de meilleures conditions de travail et d’études aux enseignants et apprenants», a laissé entendre le diplomate japonais au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki.

  1. Ikezaki s’exprimait vendredi à Ouagadougou, au cours d’une cérémonie de signature d’un contrat de don, en faveur de «l’association Neeed» pour la construction de l’école sous paillote de Perkoa.

Le nouveau bâtiment de trois classes sera construit dans la commune rurale de Kordié dans la province du Sanguié, région du Centre-Ouest.

Pour l’ambassadeur japonais, par ce geste, son pays contribue à résorber le problème d’écoles sous paillotes au Burkina car, signale-t-il, la nouvelle infrastructure pourra scolariser deux cents à trois cents enfants chaque année.

De son avis, l’école composée  de trois salles de classes, d’un magasin, d’un bureau pour le directeur et d’un forage constitue un ouf de soulagement pour la communauté éducative  de  Perkoa.

Saisissant l’occasion, Tamotsu Ikezaki s’est réjoui de la modeste contribution du Japon qui impactera positivement sur la performance scolaire des enfants, futurs bâtisseurs du pays.

Il  a souligné, en paraphrasant l’écrivain français  Victor Hugo que «chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne» et a précisé que sa chancellerie attend une infrastructure de qualité et exécutée dans les délais conformément au terme du contrat.

A l’écouter, l’octroi du don  a été possible grâce à la compréhension et au soutien des contribuables japonais qui souhaitent une coopération «fructueuse» axée sur l’aide aux populations vulnérables du Burkina Faso.

Il   a, par ailleurs, félicité «l’association Neeed » pour sa démarche auprès de son institution pour le financement de l’école car selon lui, le développement à la base demande la participation de tous les acteurs.

L’ambassadeur Tamotsu Ikezaki, a rappelé qu’avec l’l’inauguration de l’école de Bouro, l’année dernière dans la commune de Oula, son pays a pu réaliser 1.410 salles de classes  sur l’étendue du territoire national  et 43 collèges d’enseignement général (CEG).

Le coordonnateur de «l’association Neeed», Lassiné Sawadogo a indiqué que sa structure travaille depuis 1999  dans les  secteurs de l’éducation,  de la santé, de l’hydraulique,  de la formation professionnelle et  de la microtrace.

A l’en croire, «l’association Neeed» œuvre au profit des populations rurales grâces à des financements obtenus auprès de ses Partenaires techniques et financiers (PTF) américains et européens.

«C’est avec un plaisir que notre association reçoit le don du Japon pour la construction de l’école de Percoa dans la commune rurale de Kordié», s’est-il réjoui.

Selon lui, le Japon soutient le Burkina Faso dans la lutte contre l’ignorance, la formation professionnelle et celle  de capital humain.

Depuis 1962, le Japon et Burkina Faso entretiennent des relations diplomations  dans les domaines de l’éducation, de la santé,  de l’agriculture, de la sécurité, etc.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here