Burkina Faso-Justice-Droit-Atelier

«Le nombre croissant des mineurs en conflit avec la loi au Burkina est inquiétant» (ministre)

Ouagadougou, 8 oct. 2019 (AIB) – Le ministre en charge des droits humains et de la promotion civique, Maminata Ouattara a affirmé, mardi, que le nombre  des enfants détenus dans les prisons au Burkina Faso est inquiétant, alors  que  le pays ne dispose  que trois  centres de  réinsertions pour mineurs. 

«Nous avons remarqué dans l’annuaire statistique de la justice que le nombre d’enfants incarcérés augmente d’années en année de 2012 à nos jours. Au regard de ce nombre croissant, on pourrait s’inquiéter qu’en 2019, le nombre d’enfants détenus soit probablement plus considérable compte tenu du contexte que vit le pays »,  a affirmé la ministre, Maminata Ouattara.

La ministre en charge des droits humains, Maminata  Ouatttara s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’occasion d’une rencontre d’échanges avec les acteurs de protection des enfants  incarcérés.

D’après elle, la justice pour mineur au Burkina Faso a pour finalité la réparation, la restauration et la réinsertion sociale des hommes de demain.

Maminata Ouattara a souligné que pour atteindre l’objectif visé, il faudra créer des centres de réinsertion pour les enfants détenus car, signale-t-elle, pour l’instant le pays ne dispose que trois centres de réinsertions pour mineurs.

Elle a expliqué que l’atelier permettra aux différents acteurs d’échanger sur les obstacles rencontrés, de faire l’état des lieux de la situation sur le terrain conformément aux  dispositions internationales.

La  ministre des droits humains et de la promotion civique, a soutenu que les participants vont formuler des recommandations pour une meilleure prise en charge de protection des enfants mineurs en conflit avec la loi au Burkina Faso.

Selon des statistiques, en 2012, le Burkina Faso comptait 501 enfants détenus. Ce nombre est passé à  545 en 2013 et à  673 en 2015.

Agence d’information du Burkina

DK/HD/no/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here