Burkina Faso-Presse-Revue

Développement et politique à la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 8 oct. 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB ce mardi matin, traitent de l’actualité marquée par des sujets liés à la politique et au développement.

L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, 2e capitale burkinabè, titre : «Education dans les Hauts Bassins (Ouest du Burkina, Ndlr) : Le privé, principal promoteur».

Le même journal évoque l’implémentation de la e-éducation au Burkina Faso, renseignant que l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Loumbila, à la périphérie de Ouagadougou, vient d’être dotée en cyber-classes et cyber-salles.

De son côté, le quotidien national Sidwaya consacre sa manchette au forum scientifique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), organisé dans le cadre du 25e anniversaire de l’institution, affichant «des réflexions pour améliorer la libre circulation».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, met en exergue: «25e anniversaire de l’UEMOA : Une longue marche vers l’intégration».

Ce journal arbore également à propos d’intégration et de développement: «3e grande commission mixte Togo-Burkina : L’axe Ouaga-Lomé de nouveau chaud».

Toujours dans le volet développement, Sidwaya rapporte que le Premier ministre, Christophe Dabiré a ouvert, samedi dernier à Bruxelles, en Belgique, la 6e édition du Rebranding Africa Forum (RAF) portant sur les enjeux de l’exploitation minière en Afrique.

En politique, le même confrère aborde  dans sa rubrique ‘’Trait de plume’’, la situation au Cameroun, notamment, «le grand dialogue national initié par le président Paul Biya, pour un retour de la paix, après la crise anglophone qui a secoué le pays».

Le commentateur du journal parle de «Dialogue salutaire» car, selon lui, cette initiative «commence déjà à porter fruits».

Pendant ce temps, Le Pays (privé), dans sa rubrique ‘’Mardi politique’’, donne la parole à Mamadou Djibo, philosophe et militant de «Agir ensemble», parti politique nouvellement créé.

L’homme politique, se prononçant sur la prochaine présidentielle au Burkina Faso, déclare qu’«en 2020, vu les dynamiques politiques, personne ne pourra gagner au 1er tour».

Pour sa part, L’Express du Faso revient sur la crise au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex-parti au pouvoir dont le fondateur est Blaise Compaoré, actuellement en exil à Abidjan (Côte d’Ivoire), suite à l’insurrection populaire de fin octobre 2014.

Le journal mentionne en première page, cette interrogation: «Qu’est-ce que Blaise Compaoré va dire à ses ouilles en discorde ?».

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here