Burkina : «A partir de cette rentrée universitaire, toutes les régions seront couvertes en offres universitaires» (Ministre) 

Ouagadougou, 3 Oct. 2019 (AIB) – L’ensemble des 13 chefs lieux de région du Burkina Faso seront «couvertes en offres universitaires (…) à partir de cette rentrée universitaire», a annoncé jeudi le ministre en charge de l’enseignement supérieur Alkassoum Maiga.

«Cette année, nous allons ouvrir les centres universitaires de Ziniaré (Nord-Est) et Manga (Centre-sud). Le premier aura deux filières de formation qui sont l’Agriculture axée sur la maraicheculture et l’Aménagement du Territoire et le second aura deux à trois filières de formation», a déclaré jeudi, le Pr Alkassoum Maiga, à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse du gouvernement.

L’ouverture de ces deux centres universitaires va clore la couverture en offre universitaire dans l’ensemble des 13 chefs-lieux de région du Burkina Faso.

Le ministre Alkassoum Maiga a rappelé qu’au cours de l’année universitaire dernière, trois chefs-lieux de région ont été bénéficiaires de Centres universitaires à savoir Banfora (Ouest), Dori (Nord) et Tenkodogo (Centre-est).

Le Centre universitaire de Banfora offre trois types de formation (Lettres Modernes, Droit et Mathématiques, Physique Chimie et Informatique).

Celui de Dori, deux types de formation (Production animale et santé ainsi que Mines) et celui de Tenkodogo, deux types de formation (Agronomie et Production ainsi que Santé animale).

Il y a deux ans, ce sont les chefs-lieux de région Gaoua et Kaya qui ont bénéficié de centre universitaire.

Le Centre universitaire de Gaoua offre trois types de formation (Gestion du patrimoine culturel et du tourisme, Sciences Biologiques Appliquées et Géographie).

Celui de Kaya offre également trois types de formation (Mathématiques Physique Chimie, Statistique Informatique Appliquée à l’Economie et en Comptabilité ainsi que Contrôle et Audit).

Trois précédents Centres universitaires ont été érigés en Universités pleins au cours du conseil des ministres du 13 Septembre 2017. Il s’agit de ceux de Dédougou (Nord-Ouest), Fada N’Gourma (Est) et Ouahigouya (Nord).

En attendant la construction des locaux des Centres universitaires, le ministre Alkassoum Maiga affirme que des bâtiments ont été loués pour permettre le début des cours.

«A Dori, nous avons loué un lycée professionnel. A Banfora et à Ziniaré, le conseil régional s’est mobilisé pour nous faire des propositions de bâtiments», a-t-il affirmé.

Le ministre Alkassoum Maiga prévoit le démarrage de la construction du Centre universitaire de Gaoua avec le budget 2020 du ministère et le soutien de ses partenaires.

Des partenaires viendront en novembre prochain, selon ses dires, pour l’inauguration des cités universitaires de Bobo-Dioulasso et de Ouaga2 et pour procéder au lancement des travaux de construction de la cité universitaire de Koudougou.

Ces partenaires procéderont aussi à l’évaluation du Centre universitaire de Dori et l’université de Fada N’Gourma.

«S’ils valident le projet, peut être courant 2020, on va procéder à la signature des accords pour qu’ils nous accompagnent dans la construction des infrastructures de ces deux universités», a-t-il affirmé.

Selon le ministre Maiga, les discussions sont également en cours «avec la partie chinoise pour la construction des cités universitaires de Dédougou, Kaya et Ouahigouya».

Le chef du département de l’enseignement supérieur a déclaré aussi que «des directions régionales du Centre nationale des œuvres universitaires (CENOU) ont été créées dans toutes les régions avec la nomination des directeurs régionaux».

«Il reste ceux (les directeurs régionaux) de Tenkodogo et de Manga dont les personnes ont été identifiées. Bientôt les appels d’offres seront faits pour le recrutement des prestataires des restaurants universitaires», a-t-il déclaré.

Concernant le corps professoral pour les Centres universitaires, le Pr Alkassoum Maiga note qu’ils ont fait de l’anticipation.

«Avant même que le Centre universitaire de Manga commence, nous avons déjà recruté 5 enseignants l’année passée pour elle. Comme elle est rattachée à l’université Norbert Zongo, ses enseignants sont occupés là-bas avant leur déploiement à Manga en début d’année universitaire», a-t-il affirmé.

Selon ses dires, l’université de Dédougou, possède une vingtaine d’enseignants, le centre universitaire de Gaoua, une dizaine d’enseignants et Tenkodogo en possède cinq.

«Dans le cadre des mesures nouvelles, on nous permet de recruter pendant 5 ans, 100 assistants et une trentaine d’Attachés de recherche pour le Centre national de recherche scientifique et technologique (CNRST).

Nous avons recruté pendant deux ans et il nous reste trois recrutements. On ne peut plus parler de manques d’enseignants pour le moment», a-t-il expliqué.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here