SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Sud-ouest : «L’état des cultures présage de bonnes récoltes», dixit le ministre Ouédraogo

Gaoua, (AIB)-Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo a visité les champs de la région du Sud- ouest le lundi 30 septembre 2019.La visite a permis au ministre de s’imprégner des conditions du déroulement de la présente campagne agricole.

Dans le cadre du suivi de la campagne agricole, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo a effectué une mission dans la région du Sud-ouest le lundi 30 septembre 2019.

A la tête d’une délégation, il a visité l’unité de décorticage de riz de la Fondation Dreyer, les champs  de producteurs modèles à Dano, Moutory, Nakar et Zopiéli.

Au cours de la tournée le ministre s’est rendu dans les exploitations de riz, de maïs, de coton, de sorgho, deharicot, etc.

Ainsi le chef du département en charge de l’Agriculture s’est imprégné des difficultés que rencontrent les acteurs sur le terrain.

Au chapitre des difficultés, il a été question de l’irrégularité des pluies, de l’attaque des chenilles légionnaires, de l’insuffisance de matériel agricole et le recouvrement du capital social pour les exploitants du bas-fond rizicole de Zopiéli.

Pour le ministre en charge de l’Agriculture, l’état des cultures dans la région présage de bonnes récoltes, car dans l’ensemble au Sud-ouest, les spéculations de la saison humide en cours, se portent   bien.

Par contre, il s’inquiète pour le sorgho car les techniciens de l’agriculture et les producteurs s’accordent que cette spéculation a encore besoin de quelques pluies.

A ce sujet Salifou Ouédraogo reconnait que l’agriculture burkinabè est minée par la question de la maitrise d’eau.

Ainsi pour lui la maitrise de l’eau consiste à faire en sorte que l’agriculteur puisse produire en ne tenant pas compte essentiellement de la pluie.

Pour juguler le problème le ministre confie que son département est en train en mettre en place des techniques et des technologies. A ce titre il indique en exemple la construction des bassins de collecte des eaux de ruissellement.

Ceux-ci vont permettre d’arroser les exploitations aux moments des poches de sécheresse. Pour l’occasion le ministre appelle les producteurs de la région à introduire cette technique dans leur système de production en période de campagne agricole humide.

Les propriétaires des exploitations visitées ont salué le déplacement du ministre dans les champs.

De leur avis, cela constitue une occasion pour le représentant du gouvernement de constater de visu les réalités du monde rural.

C’est le cas de l’exploitant Béyizié Hien qui dispose d’une main d’œuvre de 17 personnes pour un champ de 11hectares (ha) à Nakar.

Il cultive sur son domaine, le maïs, le coton, le niébé et le sorgho.  M Hien souhaite une subvention de l’Etat pour l’acquisition d’un tracteur   et la construction d’un forage pour palier à l’irrégularité des pluies.

Il en est de même pour le président de la coopérative des exploitants du bas-fond rizicole de Zopièli (une localité de la commune rurale de Ouessa) Aubin Somda qui a exprimé sa joie.

«Notre coopérative a reçu un périmètre aménagé de 32 ha. Cela est un effort consenti de la part de l’Etat et son partenaire» a-t-il indiqué. M Somda a déclaré qu’il appartient aux bénéficiaires de l’exploiter convenablement.

Agence d’information du Burkina

Evariste YODA

 

 

 

  

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here