Burkina-Médias-Festival

Burkina : Les journalistes invités «à changer radicalement l’image de l’Afrique»

Ouagadougou, 25 sept. 2019 (AIB) – Le président du parlement burkinabè Alassane Bala Sakandé a invité mercredi, des centaines de journalistes réunis à Ouagadougou, à contribuer au changement radical de l’image de l’Afrique.

«Nos médias, nos journalistes doivent contribuer à changer radicalement l’image du continent en valorisant justement cette Afrique de talents», a indiqué Bala Alassane Sakandé.

Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso s’exprimait à l’ouverture du 8e Festival international de la liberté d’expression et de la presse (FILEP), prévu du 25 au 28 septembre 2019 à Ouagadougou.

«Les nouveaux médias comme classiques doivent continuer à forger une opinion publique forte et à former des consciences citoyennes, alertes, à même de porter dans différents segments de nos sociétés, le combat pour une Afrique unie, libre et forte», a ajouté M. Sakandé.

Quelques deux cent personnes participent au 8e FILEP qui se veut un espace public interafricain de dialogue et de valorisation de bonnes pratiques.

«Les hommes et les femmes de médias que nous sommes, avons la responsabilité mais aussi les moyens de façonner une autre image de l’Afrique (…) Sans quoi, le continent continuera de subir encore longtemps la marginalisation et la colonisation des puissances du monde» a indiqué le président du comité d’organisation du Festival international de la liberté d’expression et de presse, Boureima Ouédraogo.

«Le Filep est un festival particulier qui sensibilise, informe et forme. C’est le prolongement naturel du rôle des médias et des défenseurs des droits humains», a soutenu le doyen des journalistes, le Malien Ahmed Cissé.

Le programme de la 8e édition du FILEP prévoit des débats, des projections de films sur le journalisme d’investigation, ainsi que la remise des prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation et du concours en photos et en caricatures.

Le FILEP, rendez-vous biennal, a été initié en 2000 (du 12 au 16 décembre), en marge de la commémoration du deuxième anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, par  Media foundation for west Africa basé à Accra, le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) et le Mouvement burkinabé des droits de l’homme et des peuples (MBDHP).

Norbert Zongo est un journaliste burkinabè qui a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur la mort suspecte du chauffeur de François Compaoré, frère cadet de l’ex président Blaise Compaoré.

Agence d’information du Burkina

CP/ata/ak

Photo: Assemblée nationale

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here