Burkina-Politique-Opposition-Démission

Burkina : Malgré la crise interne, l’ex parti au pouvoir assure qu’il ne se disloquera pas 

Ouagadougou, 24 sept.2019 (AIB)-Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir) a assuré mardi, qu’il ne se disloquera pas, malgré la crise qu’il traverse et la démission hier de deux de ses cadres.

«Le parti ne se disloquera pas. Que représentent ces démissions (Kadré Désiré Ouédraogo et Boureima Badini, ndlr) par rapport aux départs de Roch, Salif et Simon ? », s’est interrogé le 1er vice-président du Congrès pour la démocratie et du progrès (CDP) Achille Tapsoba, mardi lors d’un point de presse.

M. Tapsoba réagissait aux démissions lundi de Kadré Désiré Ouédraogo et de Boureima Badini, en désaccord avec la direction du parti, à un an de la présidentielle de 2020.

Il faisait également allusion aux démissions de l’actuel président du Faso Roch Kaboré, du défunt président du parlement Salif Diallo et du président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) Simon Compaoré, du CDP en janvier 2014, avant leur conquête du pouvoir en novembre 2015.

«Nous avons une histoire chargée de départs. Le CDP a souffert du départ de ces baobabs qui ont quitté le parti avec armes et bagages. On s’est retrouvé à terre alors qu’on avait dit que c’était un non évènement. Mais malgré tout, on essaie de vivre à notre manière et de rester dans la bataille politique. Le CDP ne va pas s’écrouler d’un coup», a ajouté Achille Tapsoba.

Depuis le départ du président Blaise Compaoré, à la suite du soulèvement populaire d’octobre 2014, son parti le CDP traverse une crise de leadership, notamment entre le président du parti Eddie Komboïgo et Kadré Désiré Ouédraogo, à l’orée de la présidentielle de 2020.

 

«Depuis qu’il (Kadré Ouédraogo) a été libéré de ses obligations de réserve de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il ne participe pas aux activités du parti alors qu’il est membre du bureau politique national » a-t-il soutenu.

Kadré Désiré Ouédraogo, ancien Premier ministre du Burkina de 1996 à 2000, a dirigé la commission de la CEDEAO de 2012 à 2016.

En février 2019 à Bobo-Dioulasso (Ouest, 365km), M. Ouédraogo, soutenu par des mouvements de jeunes, a déclaré sa candidature à la présidentielle de 2020, alors que le CDP n’a pas encore investi son candidat.

«Kadré a déjà écarté sa candidature du parti. De ce fait, il s’est écarté lui-même du parti. Personne n’a écarté personne. Nous sommes un parti qui fait de la démocratie à l’interne » a précisé le 1er vice-président», a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

cp/ata

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here