Burkina-Société-Mariage-Enfants-Lutte

Bam : Un nouveau projet pour contrer le mariage des enfants à Zimtanga

Kongoussi, (AIB)- le Haut-commissaire de la province du Bam Ambroise Ouédraogo a lancé le 19 septembre 2019, un projet de lutte contre le mariage des enfants dans la commune de Zimtanga (25 km de Kongoussi), initié par l’Association action féminine pour le développement participatif (AFDP) de Kongoussi.

Le projet de lutte contre le mariage des enfants dans la commune de Zimtanga couvre sept villages de la commune que sont Rakoegtenga, Loa, Komkin-Moogo, Bayendfoulgo, Yalgtenga, Batanga et Zimtanga et couvre la période de mai 2019 à avril 2020.

Le projet a été financé à plus de 9 millions de F CFA par l’ONG portugaise Mundo Coopérante et vise à enrayer le fléau par des formations des leaders d’opinion, des causeries éducatives avec les communautés, des conférences et des théâtres fora.

Pour la coordonnatrice de l’Association action féminine pour le développement participatif (AFDP) de Kongoussi, Sylvie Badini, le mariage des enfants persiste toujours dans la province du Bam en dépit des efforts déployés par le gouvernement burkinabè et ses partenaires.

C’est pourquoi, a-t-elle poursuivie, son association a initié ce projet afin de contribuer à stopper le phénomène dans la province en commençant par la commune de Zimtanga.

«Nous avons choisi Zimtanga parce que nous intervenons déjà dans 4 autres communes de la province du Bam.  Ce projet consistera à trouver un palliatif au mariage des enfants dans la commune de Zimtanga qui pourra par la suite s’élargir à d’autres communes de la province. Par mariage d’enfants, il faut savoir que cela concerne aussi bien les filles que les garçons. Parce que nous avons des garçons de 17 ans qui entre en union alors que la loi ne l’autorise pas. Mais comme la plupart de ces mariages se font religieusement, les textes y relatifs ne peuvent pas leur être appliqués. C’est la raison pour laquelle nous avons initié ce projet pour contribuer de notre manière à stopper la pratique dans le Bam » a-t-elle indiquée.

Le Naaba Tigré, chef du canton de Datenga (Zimtanga) parrain de l’activité, a salué l’initiative de l’association. Pour lui, même la tradition n’autorise pas le mariage des enfants.

Et selon ses dires, ce projet est la bienvenue dans son canton parce qu’il contribuera à sensibiliser les populations à se conformer aux textes et lois du pays et permettra de mettre un terme au mariage des enfants à Zimtanga.

Le Haut-commissaire de la province du Bam Ambroise Ouédraogo qui a présidé les travaux du lancement, a félicité l’association et ses partenaires pour avoir initié ce projet.

«Dans la province du Bam, nous rencontrons toujours des mariages précoces ou d’enfants. Et c’est l’occasion pour moi de féliciter l’AFDP et ses partenaires pour cette œuvre utile pour la commune de Zimtanga», a-t-il dit

En rappel, l’AFDP intervient déjà dans 4 communes de la province du Bam et lutte principalement contre les violences faites aux femmes et en faveur de leur autonomisation économique.

Agence d’information du Burkina

Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here