Burkina-Extrémisme-Lutte

 Extrémisme violent au Burkina : le gouvernement réfléchit sur une feuille de route basée sur des valeurs fondamentales

Ouagadougou, 19 sept 2019, (AIB)- Le ministère de la Culture a échangé jeudi, avec les acteurs du département sur la production d’une feuille de route concernant des valeurs culturelles telles que la solidarité, la tolérance, le travail, devant permettre de lutter contre l’extrémisme (terrorisme) violent au Burkina Faso.

«Cela fait bientôt quatre longues années que notre pays, le Burkina Faso, jadis paisible et exemplaire par le dynamisme des activités socioéconomiques qui s’y menaient, se voit contraint de marquer le pas et de rythmer sa vie à la fréquence des activités criminelles que lui impose le terrorisme », a indiqué le ministre Abdoul Karim Sango.

D’après M Sango, une réflexion avait été engagée à Dori en 2018 avec l’ensemble des acteurs sur la production d’une feuille de route, à partir des valeurs culturelles qui sont entre autres la solidarité, la tolérance, le travail, la politesse, l’hospitalité pour contribuer à lutter contre l’extrémisme violent dans le pays.

Le ministre en charge de la Culture, des arts et du tourisme s’exprimait jeudi à Ouagadougou, au cours d’une conférence inaugurale de diffusion des résultats du colloque national sur l’extrémisme violent et les valeurs de références au Burkina.

De son avis, les réflexions de Dori étaient focalisés sur deux actes majeurs que sont la promotion d’un idéal de citoyen à travers l’éducation, les fondements d’une culture burkinabè axée sur le partage des valeurs ancestrales telles que l’intégrité, la fraternité humaine, le courage, la franchise etc.

Le ministre Sango a signalé que les acteurs culturels s’appesantiront à cette conférence inaugurale, sur la promotion de la cohésion sociale par l’intégration culturelle, gage de développement du Burkina Faso.

Il a rappelé que la problématique de la lutte contre le terrorisme ne saurait être que militaro-sécuritaire et c’est ce qui explique l’engament du président Roch Kaboré sur tous les fronts, afin de barrer la route à ce fléau (terrorisme) qui occasionne beaucoup de victimes et de milliers de déplacés dans le pays.

A entendre Karim Sango, la rencontre se veut être une tribune de réflexions autour des valeurs fondamentales et de la mise en place d’une stratégie (feuille de route) dans le combat contre l’extrémisme violent au pays des Hommes intègres.

«La vision du gouvernement est que cette lutte doit faire aussi appel à la contribution de chacun de nous tous et tous les secteurs pour favoriser une résolution durable du phénomène», a-t-il soutenu.

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme a enfin rassuré que cette assise nationale permettra de trouver des stratégies de riposte à l’extrémisme violent et à la résilience des populations par la culture.

Agence d’information du Burkina

no/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here