Burkina-Médias-Formation

Burkina : La télévision nationale ne peut résister à la concurrence (mémoire)

Ouagadougou, 19 sept. 2019(AIB)-La télévision publique burkinabè ne peut pas résister à la concurrence, à cause notamment «de la moyenne qualité de ses programmes» et des déprogrammations d’émissions, a indiqué jeudi la journaliste Marie Chantal Nikièma, lors de la présentation de son mémoire.  

«55% des téléspectateurs apprécient moyennement la qualité de la programmation et plus de 65% des téléspectateurs affirment que la RTB/Télé ne peut pas faire face à la concurrence», a affirmé Marie Chantal Nikièma.

Mme Nikiema s’exprimait jeudi, lors de la présentation de son mémoire de recherche pour l’obtention du titre de conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication.

«Les déprogrammations d’émissions, les débordements sur les temps d’antenne, le non- respect des rendez-vous, les programmes de moyenne qualité, le choix des horaires de diffusion de certaines émissions sont entre autre les causes des problèmes de la programmation de la RTB/Télé» a indiqué Marie Chantal Nikiema

«7% des téléspectateurs sont totalement satisfaits des programmes, alors que 43% des téléspectateurs trouvent que la RTB/Télé ne respecte pas du tout les rendez-vous», a soutenu l’impétrante.

Son thème : « Impact de l’organisation et du fonctionnement du service des programmes sur la qualité de la programmation à la RTB /télé a été jugé par trois anciens directeurs de la chaîne.

Le président du jury Adama Barro a dirigé la télévision publique de 1994 à 1997, le directeur de mémoire Yacouba Traoré de 2005 à 2008, le suffragant Pascal Yemboini Thiombiano actuel DG de la RTB, a d’abord dirigé uniquement la télé de 2008 à 2013.

Le jury qui a salué l’originalité du thème, a sanctionné le mémoire de la note de 17/20, mention très bien, décernant à Mme Nikièma, le titre de Conseillère en sciences et techniques de l’information et de la communication, option journalisme.

Marie Chantal Nikiema engagée à radio Burkina en 1997, vient de gravir toutes les étapes des emplois du ministère de la communication.

D’agent spécialisée en 2006, elle est passée assistante en 2011 après son admission au concours professionnel en 2009 avant de repartir à l’école en 2017 pour sortir conseillère en 2019.

Agence d’information du Burkina

cp/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here