Burkina-Société-Manifestation-Dispersion

 

Marche dispersée: «Ils ont apporté de l’eau à notre moulin», (Bassolma Bazié)

 

Ouagadougou, 16 sept. 2019 (AIB)-«Ils ont apporté de l’eau à notre moulin», a clamé lundi le porte-parole de l’Union d’action populaire Bassolma Bazié, peu après la dispersion de la marche non autorisée par la police.

 

«Dans les jours à venir, nous allons adresser des correspondances à l’autorité et nous allons être plus que jamais fermes sur ce qu’il faut appliquer sur le terrain. Ils ont apporté de l’eau à notre moulin», a lancé Bassolma Bazié sous les acclamations de plusieurs centaines de manifestants.

 M.Bazié s’exprimait à la Bourse du travail de Ouagadougou, peu après la dispersion à coups de gaz lacrymogènes de la marche organisée par l’Unité d’action syndicale, rebaptisée Unité d’action populaire.

 

Le gouvernement burkinabè avait interdit la marche pour non-respect des délais requis pour déposer un préavis de manifester.

 

«Si le peuple est acculé et dos au mur nous serons obligés de prendre nos responsabilités (…) Si on croit qu’il faut seulement atteindre le porte-parole pour donner l’impression que les gens vont baisser les bras, qu’ils vont reculer, ça ne nous ressemble pas», a martelé Bassolma Bazié.

 M.Bazié a également accusé le régime du président Roch Kaboré de «poursuivre les mêmes pratiques» que celles de l’ex président Blaise Compaoré, écarté du pouvoir en octobre 2014 au bout d’une insurrection populaire.

 

«Si on veut transformer le peuple burkinabè comme une touffe d’herbe sauvage dans laquelle on peut faucher à souhait, nous allons-nous dresser et dire non. Que ceux qui nous dirigent le comprennent! », a-t-il ajouté.

 

«On trouve notre marche inopportune est-il opportun que dans cette situation sécuritaire que du ‘charbon fin circule’, est ce opportun que dans ce temps d’insécurité on pille les caisses de l’Etat?», s’est interrogé le syndicaliste.

 

En rappel, douze personnes physiques et morales dont des cadres du ministère des Mines, seront jugées en octobre pour leur implication présumée dans une tentative d’exportation de ‘’charbon fin’’, contenant de l’or.

 

Agence d’information du Burkina

 

cs-hd/ata/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here