Burkina- CEDEAO-Terrorisme-Lutte

 

La CEDEAO déterminée à faire face au terrorisme (Conseil de médiation)

 

Ouagadougou, 12 sept 2019,(AIB)-Le président du Conseil de médiation et de sécurité(CMS) de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kalla Ankourao a affirmé jeudi, que les pays membres «n’ont pas d’autres choix que de faire face à la recrudescence des attaques terroristes» qui occasionnent plusieurs victimes et d’importants destructions matérielles dans l’espace communautaire.

 

«Les Etats de la CEDEAO n’ont pas d’autres choix que de faire face à la recrudescence des attaques terroristes», a indiqué le président du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO, Kalla Ankourao.

 

D’après lui, le terrorisme demeure la menace sécuritaire la plus préoccupante dans laquelle font face les Etats membres de la CEDEAO et doivent faire preuve de détermination pour endiguer le phénomène dans les pays membres.

 

Le ministre des affaires étrangères de la République du Niger par ailleurs président du Conseil de médiation et de sécurité de son institution s’exprimait jeudi à Ouagadougou, à l’issue d’une rencontre en prélude à la rencontre des chefs d’Etats et de gouvernement sur la lutte contre le terrorisme prévue le 14 septembre 2019 au Burkina.

 

Kalla Ankourao a expliqué que les actes de terrorisme dont les premières manifestations remontent depuis la présente décennie, ont entrainé de nombreuses pertes en vie humaine, des blessés graves, des destructions de propriétés et de monuments culturels, la propagande de la peur et de l’intimidation des populations.

 

Saisissant l’opportunité, il a déploré la double attaque qui s’est produite la semaine passée au Nord et Centre- Nord du pays qui a occasionné la mort de 29 personnes et des blessés.

 

Il a également soutenu que ces actes constituent des crimes graves à la violation des droits humains fondamentaux, à l’aggravation de la pauvreté et à la cohésion sociale dans les pays membres.

 

De son avis, d’autres types de menaces tels les conflits communautaires, les crimes organisés, et certains trafics doivent faire l’objet d’une attention particulière au cours de la présente rencontre afin de sortir un plan de riposte efficace de lutte contre le terrorisme.

 

« La problématique que se pose est de savoir si nous sommes capables de venir à bout du terrorisme dans la région et dans quel délai?» s’interroge-t-il

 

Il a signalé que l’espace communautaire est devenu le terreau des hommes sans foi ni loi et que par conséquent, les pays de la CEDEAO doivent mutualiser leurs efforts par la création d’un environnement propice à la paix, à la sécurité et à la stabilité en Afrique de l’Oust.

 

Kalla Ankourao a précisé que la réalisation de cet objectif exige un engagement collectif et sans faille des Etats membres pour agir de manière concertée et collective dans la lutte contre l’hydre terroriste.

 

« Il nous faut par ailleurs à l’issue de cette réunion convenir d’une stratégie commune et d’un plan d’urgence assortis d’actions communes pour espérer venir à bout du phénomène et préserver les zones non atteintes dans notre région », a-t-il conclu.

 

Agence d’information du Burkina

 

no /ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here