Burkina-Sécurité-Coopération-G5 Sahel

 

Le G5 Sahel appelle à impliquer davantage les forces paramilitaires dans la lutte contre le terrorisme

 

Ouagadougou, 11 sept. 2019(AIB)-Le G5 Sahel a appelé mercredi, à impliquer davantage « les Forces de sécurité intérieure  » (police, douane, Eaux et forêts, GSP) pour une lutte efficace contre le terrorisme.

 

« Les forces de sécurité intérieure sont moins sollicitées dans le combat contre le terrorisme », a indiqué mercredi le ministre burkinabè de la Sécurité Ousséni Compaoré.

 

M.Compaoré s’exprimait à l’ouverture d’une réunion des ministres en charge de la Sécurité du G5 Sahel.

 

“Il est clair que pour faire face de manière efficace au terrorisme, les forces de sécurité intérieure auront besoin du G5 Sahel pour renforcer leurs capacités opérationnelles”, a ajouté Ousséni Compaoré.

 

Pour lui, il sied de « mener des réflexions approfondies afin d’apporter des réponses globales et inclusives, prenant en compte les besoins de protection des populations et ce, en collaboration étroite avec l’action militaire »

 

Et pour y arriver, le ministre nigérien en charge de la sécurité, Mohamed Bazoum trouve qu’il y a besoin de coordonner les renseignements et toutes les actions qui peuvent découler des informations qui sont susceptibles d’être acquises dans le cadre du dispositif qui sera mise en place.

 

Il a par ailleurs reconnu qu’avec la composante police du G5 sahel qui a été mise en place, une coordination des actions des différentes polices nationales des pays membres s’avère nécessaire.

 

Les pays membres du G5 Sahel (le Burkina, le Niger, le Mali, le Tchad, la Mauritanie) subissent depuis plusieurs années, une recrudescence d’attaques terroristes.

 

Crée en 2014, le G5 Sahel est un cadre de coopération dont l’objectif est de lutter contre l’insécurité et de mener des actions de développement dans la zone.

Agence d’Information du Burkina

Hd/cs /ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here