Burkina-Medias

 

Burkina : Environ 200 participants attendus au Festival International de la Liberté et de Presse

 

Ouagadougou, 12 septembre 2019 (AIB)-Près de 200 participants d’une trentaine de pays, sont attendus à la 8e édition du Festival International de la Liberté et de Presse (FILEP) prévue du 25 au 28 septembre prochain à Ouagadougou.

 

Placé sous le thème «Des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie», le Festival sera marqué par plusieurs activités.

 

Il s’agit, selon le président de l’Association des journalistes du Burkina (AJB) Guézouma Sanogo, « d’un colloque, d’un Gala de remise du Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation et du Prix du concours international en photos et caricatures».

 

Il est également, prévu a-t-il poursuivi, «une exposition photos et caricatures de presse, des visites touristiques des lieux historiques, un recueillement sur la tombe de Norbert Zongo, des émissions Radio et plateaux télé, des rencontres professionnelles et ateliers et un concert live de clôture».

 

Le choix du thème de l’avis de Guézouma Sanogo, «est le fruit de larges consultations et concertations de journalistes de plusieurs pays d’Afrique dont de grands habitués de ce rendez-vous biennal».

 

«Les medias peuvent offrir des alternatives aux clichés, aux informations parfois manipulées à dessein, et servir de canaux de rassemblement, de tremplin à l’unité du continent, ouvrir des perspectives nouvelles et porteuses d’espoirs pour les peuples d’Afrique» a-t-il affirmé.

 

Cette 8ème édition coïncide avec les 20 ans du Festival crée au lendemain de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, avec pour objectif de «rendre justice» à ce dernier et «dire non aux crimes et à l’impunité des crimes contre les journalistes en Afrique».

 

«C’est le lieu donc ici de rendre un vibrant hommage à tous ces hommes et femmes de conviction qui ont porté ce festival et dont certains aujourd’hui ne sont plus des nôtres» a-t-il déclaré.

 

Selon Guezouma Sanogo, «le Filep au fil des ans, s’est imposé comme un rendez-vous incontournable».

 

«Il est devenu aux journalistes africains ce que le Fespaco est aux cinéastes africains» a-t-il noté.

 

La cérémonie d’ouverture est placée sous le patronage du président de l’Assemblée Nationale Alassane Bala Sakandé et la clôture sera marquée par un concert live avec plusieurs artistes dont Didier Awadi du Sénégal et Almamy KJ du Burkina Faso.

Agence d’Information du Burkina

Wis/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here