Burkina-Justice-Cour-Cassation-Prestation-Serment

Burkina : «La Cour de cassation doit être respectée» (nouveau président)

Ouagadougou 5. sept 2019(AIB)-«La Cour de cassation doit être respectée», a souhaité jeudi, son nouveau président Jean Mazobé Kondé qui a promis d’œuvrer, à l’avènement d’ «une cour réconciliée avec l’indépendance, l’impartialité et l’intégrité».

«La Cour de cassation qui symbolise le pouvoir judiciaire dans notre pays doit être respectée et nous devons travailler davantage à renforcer cette justice», a déclaré son nouveau président, Jean Mazobé Kondé.

M. Kondé qui s’exprimait jeudi à Ouagadougou, au cours de sa prestation de serment, a promis d’œuvrer à l’avènement d’une Cour de cassation réconciliée avec les principes essentiels de la Justice tels que l’indépendance, l’impartialité et l’intégrité.

«Vous savez que le premier le président de la Cour de la cassation est également le premier président du Conseil supérieur de la magistrature, donc la charge est lourde. Mais je suis déterminé et je pense qu’avec tous les accompagnements, nous pourrons relever tous les défis qui se posent à notre institution», a poursuivi Jean Mazobé Kondé.

Le nouveau patron de la Cour de cassation compte aussi travailler au rayonnement de son institution pour répondre aux nombreuses doléances judiciaires des populations.

En rappel, le magistrat Jean Mazobé Kondé a été élu en mai 2019, premier président de la Cour de cassation, en remplacement de Mme Thérèse Traoré née Sanou.

Jean Mazobé Kondé s’est réjoui du choix de sa «modeste personne» pour diriger l’institution et a précisé qu’il ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs escomptés.

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a traduit la volonté de son gouvernent, à mettre en place la réforme du pouvoir judiciaire au Burkina Faso.

M. Dabiré a rappelé que le nouveau président n’a pas été nommé par le gouvernement mais a été élu par ses pairs, ce qui prouve, selon lui, la recherche d’une justice indépendante au Burkina Faso par les autorités politiques.

«Jean Mazobé Kondé a décliné un programme qui nous va droit au cœur et qui indique notre volonté de faire en sorte que le pouvoir judiciaire occupe toute sa place dans la construction de l’Etat de droit», a-t-il confié.

Christophe Marie Joseph Dabiré a en outre, assuré au nouveau président de la Cour de cassation, Jean Mazobé Kondé, du soutien de son gouvernent pour l’atteinte des objectifs fixés.

La Cour de cassation est la juridiction suprême de l’ordre judiciaire au Burkina Faso. Après les jugements en première instance et en appel, elle tranche sur le droit et non sur les faits.

Agence d’information du Burkina

no/ata/ak

Crédit photo : lefaso.net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here