Burkina-Santé-Paludisme-Lutte

Burkina : L’hygiène, première arme de la lutte contre le paludisme (Chercheur)

Ouagadougou, 4 sept.2019 (AIB)- Le spécialiste en recherche clinique  sur  le paludisme, Dr Siaka Debe a affirmé que l’assainissement est le premier moyen de lutte contre le paludisme, car cela permet de bloquer la reproduction des moustiques vecteurs.

« Le paludisme sévit facilement pour des raisons d’abord de caractéristiques climatiques mais aussi majoritairement pour des mauvaises pratiques en termes d’hygiène environnementale» a soutenu le Dr Siaka Debe.

Le spécialiste en recherche clinique sur les maladies à transmission vectorielle, en service au centre nationale de recherche et de formation sur le paludisme, s’exprimait dans le  mensuel catholique «Duc in Altum» du mois de septembre 2019.

«Tant qu’il y aura de l’eau stagnante au niveau des concessions, soit dans les pots de fleurs, soit dans les pneus, ces moustiques vont toujours pondre des œufs ; ce qui conduira à leur prolifération» a précisé le Dr Siaka Debe.

M. Debe invite  les populations à dormir sous les moustiquaires imprégnés et à utiliser les produits répulsifs (anti moustiques).

Il recommande de se rendre rapidement dans un centre de santé dès l’apparition  des premiers signes.

Le paludisme est la première cause de mortalité, de morbidité et d’hospitalisation au Burkina Faso.

Selon le programme national de lutte contre le paludisme, la mortalité est passée de 28 pour cent mille habitants en 2015 à 20 pour cent mille habitants en 2018.

Agence d’information du Burkina

cp/atp/ata

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here